Femina Logo

Depuis le hameau de la Dullive à Gland, Alexandre Fayet nous emmène sur son bateau, au petit matin, relever ses filets. Et après avoir fileté et désarêté ce poisson avec lui, on en fait des paupiettes.

Il a le museau plat et large, des dents acérées pour saisir ses proies. Le corps allongé des mâles peut flirter avec les 100 cm pour 8 kg à l’âge vénérable de 14 ans. Les femelles affichent parfois une taille de 150 cm et 35 kg à l’âge de 30 ans. Alexandre Fayet expose fièrement dans ses locaux une photo de sa maman aux côtés d’une femelle brochet de 1 m 35 et 22 kg, pêchée il y a quelques années. Une magnifique prise qui le fait frémir encore aujourd’hui. Il faut dire qu’il a le virus de la pêche en lui.

Chez les Fayet, cette passion se transmet de père en fils depuis six générations! Partir sur le lac à l’aube, sillonner les flots au lever du soleil dans un décor féerique. C’est à ce moment de bonheur que nous a convié le pêcheur. Prise du jour: 3 très beaux brochets et une très belle féra de 2 kg! A peine remontés sur le bateau, les poissons sont assommés d’un coup de bâton en bois. 30 minutes plus tard, ils seront vidés et préparés pour la vente. Parole de gourmette, nos seigneurs lacustres n’ont rien à envier à leurs très chers cousins marins.

Alexandre Fayet vend sa pêche du jour à la Dullive à Gland, dans ses locaux à deux pas du lac. Renseignements au 022 364 41 07 ou au 079 679 41 71.

Attention, la pêche au brochet est fermée jusqu’au 20 avril pour permettre la reproduction. En attendant, essayez la féra en croûte de sel. C’est aussi divin qu’un loup de mer apprêté de la même façon avec quelques herbes dans le ventre et un filet d’huile d’olive! Pour un poisson de 1,8 kg, compter 35 minutes de cuisson à 200°.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.