Femina Logo

Pâques rime avec fin du carême, le fameux jeûne auquel les catholiques sont censés s’adonner depuis le Mardi gras. Pour fêter cela, on offre des sucreries. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que l’on est passé au chocolat, tradition qui a perduré.

L’Eglise a longtemps débattu de la nature du chocolat dès son introduction en Europe, comme le relatent Katherine Khodorowsky et Hervé Robert dans leur ouvrage intitulé 100% chocolat (Editions Solar, 2001). Il a créé la polémique au XVIe siècle, étant accusé d’affaiblir la foi: la volupté de ses arômes était contraire à l’esprit de pénitence. Aujourd’hui, le péché de gourmandise qui consiste à manger du chocolat durant le carême est pardonné aisément. Et cela ne nous empêche pas de rompre le jeûne en en mangeant lors des fêtes pascales!

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.