Femina Logo

Il y avait la liqueur à l’edelweiss, concoctée du côté de Neuchâtel; les cosmétiques qui mettent en avant les vertus antioxydantes de la plante; ou encore le chocolat aux larmes d’edelweiss. Depuis l’automne 2013, on trouve dans plusieurs commerces de Suisse romande l’étoile des glaciers dans sa plus belle expression, à déguster en fleur cristallisée au sucre. Une merveille pour les yeux qui fait tout son effet en décoration de plats.

C’est à Caroline Cuennet, décoratrice et herboriste, que l’on doit cette nouvelle délicatesse. La Vaudoise consacre depuis quelques mois l’entier de son travail à la mise en valeur gustative de notre symbole national. Avec l’aide de sa maman, elle s’est même mise à cultiver la variété «Leontopidum alpinum» dans un endroit secret du Jura vaudois. C’est sur l’alpe qu’elle sélectionne à la main les plus beaux spécimens qui finiront en friandise sucrée.

Au cours de sa formation d’herboriste, au milieu des années 2000, Caroline Cuennet tombe amoureuse de cette fleur duveteuse. Aujourd’hui, elle gère seule sa petite entreprise, Fleurs Art, au Mont-sur-Lausanne, de la production de délices àla commercialisation, en passant par le graphisme et le conditionnement: «J’avais envie de proposer divers produits pour cuisiner avec l’edelweiss afin de profiter de ses notes gustatives particulières qui allient le citron et le foin», confie la créatrice.

Pari réussi. Le vinaigre d’edelweiss accommode parfaitement un tartare de poisson de nos lacs. Le sirop se déguste avec beaucoup de plaisir. Le thé blanc à la star de nos alpes est un pur bonheur pour l’amateur. Quant au concentré de cette fleur éblouissante, il donne ce petit supplément de saveur aux créations sucrées ou salées.

DR
1 / 4© DR
DR
2 / 4© DR
DR
3 / 4© DR
4 / 4© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.