Femina Logo

Au cours de l'étude, publiée en ligne le 27 juin 2012 dans la revue Journal of the American Medical Association, 21 sujets obèses ayant perdu du poids ont suivi soit un régime pauvre en calories, soit très pauvre en glucides (régime de type Atkins), soit un régime à faible indice glycémique, le tout pendant un mois. Même si chaque groupe consommait au quotidien le même nombre de calories (environ 1600), les personnes ayant suivi le régime pauvre en calories brûlaient environ 300 calories de moins par jour que le groupe du régime très pauvre en glucides.

"C'est le nombre de calories que vous brûleriez en une heure de sport modéré", explique l'auteur de l'étude David Ludwig, directeur de la New Balance Foundation Obesity Prevention Center de l'Hôpital pour Enfants de Boston. "Les sujets brûlaient 150 calories de plus en suivant le régime à faible indice glycémique qu'avec le régime pauvre en calories (...). Nous pensons que les régimes pauvres en glucides et à faible indice glycémique ne déclenchent pas de système de réaction à la faim car ils n'entraînent pas d'augmentation et de chute du taux de glucides dans le sang." "Lorsque le corps croit qu'on va l'affamer, il met le métabolisme en veille pour conserver l'énergie."

Même si les spécialistes de la question laissent entendre que de plus amples recherches sont nécessaires avant toute recommandation clinique, une autre étude donne une bonne raison de faire attention aux glucides. Une étude, publiée dans les Archives of Internal Medicine, a ainsi montré que les femmes qui consommaient trop de glucides simples étaient plus susceptibles de développer une maladie cardiaque que les autres.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E25: Vieillir en aimant son corps

Comment accepter les signes du temps qui ancrent sur notre peau chacun de nos rires, chacune de nos peines et les grands bouleversements de notre vie? Dans cet épisode, une psychologue nous aide à faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et à comprendre les changements qui accompagnent le passage des années. Pour s'accepter et s'aimer tels que nous sommes!

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina