Femina Logo

minceur & forme

La promesse sucrée: les édulcorants artificiels

Vous avez très envie d'un dessert et souhaitez limiter votre apport en calories ? Une crème vanille allégée ou une coupe de Chantilly light seraient-elles appropriées ? Ces desserts ne contiennent pas de « vrai » sucre, mais des édulcorants artificiels, ce qui permet de réduire l'apport de calories lié à la consommation de sucre. Par ailleurs, les édulcorants artificiels sont censés « tromper » le cerveau et déclencher une sensation de faim plus importante. Cette théorie est-elle vraie ? Les édulcorants nous rendent-ils accro au sucre, nous font-ils grossir plutôt que mincir ?

Édulcorants artificiels : des produits sont autorisés en Suisse

Les édulcorants font partie des additifs alimentaires contrôlés par l'office fédéral de la santé avant leur commercialisation. Divers types d'édulcorants sont autorisés en Suisse. Ils ont un pouvoir sucrant bien supérieur à celui du sucre et ne représentent aucune ou que peu de calories par rapport à la quantité de nourriture dans laquelle ils sont incorporés.

Édulcorant ADI*
mg/kg
Pouvoir sucrant** Pouvoir calorifique
kcal/g
E 950 Acésulfame K 9 100-200 0
E 951 Aspartame 40 200 4
E 952 Cyclamate 7 25-30 0
E 954 Saccharine 5 300-400 0
E 955 Sucralose 15 600 4
E 957 Thaumatine acceptable 2500 0
E 959 Néohespéridine DC 5 600 0
E 960 Glycosides de stéviol 4 300 0
E 961 Néotame 2 7000-12000
E 962 Sel d'aspartame-acésulfame acceptable 350 0

Source : Institut fédéral pour l'évaluation des risques, 1er juillet 2014


Abréviations utilisées :
*ADI : Acceptable Daily Intake : consommation quotidienne acceptable mesurée en mg/kg du poids et par jour.
**Pouvoir sucrant par rapport au saccharose (sucre semoule), dont le pouvoir sucrant s'élève à 1.


Les édulcorants artificiels font-ils (aussi) grossir ?
Au cours des 30 dernières années, la population des pays industrialisés ont commencé à consommer de plus en plus d'édulcorants artificiels. Au cours de la même période, de plus en plus de personnes sont devenues obèses. Faut-il y voir un rapport de cause à effet ?

Des chercheurs américains de Caroline du Nord ont démontré que de nombreux mythes très répandus concernant la prise de poids qu'entraînerait la consommation d'édulcorants artificiels sont faux, y compris le mythe selon lequel les édulcorants permettent de perdre du poids plus facilement (Am J Clin Nutr 2009 ; 89: 1-14; The American Journal of Clinical Nutrition). Voici le résultat de leurs recherches : en eux-mêmes, les édulcorants ne font pas grossir. Ils peuvent faciliter la perte de poids, à condition de se rappeler que les édulcorants contiennent également des calories.

Mythe 1 : Les édulcorants artificiels augmentent la sensation de faim

Ce mythe repose sur l'idée selon laquelle, les édulcorants artificiels entraînent une augmentation de la quantité d'insuline dans le corps, ce qui est censé déclenche une sensation de faim. Par conséquent, on mange trop et on grossit. Normalement, le pancréas sécrète de l'insuline après que nous avons mangé quelque chose ; le sucre est alors absorbé par le sang au niveau de l'intestin. L'insuline a pour rôle de veiller à ce que le sucre atteigne les cellules du corps et soit ainsi assimilé. Le pancréas libère cependant de l'insuline beaucoup trop tôt, lorsque nous mettons de l'alimentation dans notre bouche, que nous mâchons et que nous l'avalons. Le corps se prépare ainsi à augmenter sous peu le taux de glycémie dans le sang. Les édulcorants sont également censés déclencher une telle sécrétion précoce d'insuline et entraîner une situation d'hypoglycémie dans le sang. Ce phénomène est supposé provoquer une sensation de faim qui nous pousse à manger davantage, même si nous venons simplement de mâcher un chewing-gum sans sucre.

Ce mythe n'a pas été avéré : Au cours des analyses, les édulcorants n'ont pas déclenché de sensation de faim. Dans le cadre de certaines études, ils ont provoqué une augmentation du taux d'insuline, alors que cela n'a pas été le cas pour d'autres études. De plus, même si les édulcorants augmentaient le taux d'insuline, d'autres recherches ont prouvé que cela ne déclenchent pas de sensation de faim plus importante. Bien au contraire : il existe des raisons de penser que l'augmentation du taux d'insuline entraîne la sécrétion d'hormones créant une sensation de satiété.

Mythe 2 : les édulcorants artificiels entraînent une absorption plus importante de calories

Les détracteurs des produits light avancent souvent l'argument selon lequel la consommation de produits assaisonnés à l'aide d'édulcorants artificiels pousse à absorber davantage de calories au cours du repas suivant. Ils justifient ce phénomène par le fait que nous absorbons les calories que nous n'avons pas consommées grâce au remplacement du sucre par des édulcorants artificiels en nous servant une plus grosse portion ou en mangeant davantage lors du repas suivant.

Ce mythe est faux : Les édulcorants ne nous poussent pas à consommer davantage de calories. Les chercheurs américains n'ont trouvé aucune preuve démontrant que les édulcorants artificiels entraînent une consommation plus élevée de calories (particulièrement en ce qui concerne les lipides).

Mythe 3 : les édulcorants artificiels facilitent la perte de poids

Beaucoup de personnes affirment avoir pu perdre du poids plus facilement en consommant des édulcorants artificiels. Les fabricants de ces produits nourrissent ces mythes et promettent que leurs produits sont « allégés ».

Ce mythe est faux dans de nombreux cas : Malheureusement, le contenu des édulcorants artificiels est différent ce qu'ils laissent supposer : le fait d'assaisonner ses plats avec des édulcorants à la place du sucre semoule ne garantit pas une perte de poids plus facile. Même si une crème vanille ou une coupe chantilly ne contiennent pas de « vrai » sucre, ces desserts contiennent tout de même des calories et il reste important d'en contrôler la consommation, même dans le cas de produits allégés en calories.

Les édulcorants artificiels constituent-ils une bonne alternative ?

La consommation raisonnée de produits assaisonnés avec des édulcorants (produits light) peut constituer une bonne alternative et faciliter la perte de poids.

Ce peut par exemple être le cas des sodas aux édulcorants : ils peuvent représenter une aide précieuse dans le cadre de la perte de poids si l'on est habitué à consommer des sodas et qu'on ne souhaite pas toujours boire de l'eau minérale. Ainsi, en remplaçant simplement les sodas riches en calories par des boissons aux édulcorants sans calories ou pauvres sen calories, il est possible de réduire considérablement et facilement les apports journaliers en calories. Les sodas sucrés ne sont pas seulement dangereux pour les dents : étant donné qu'ils ne procurent pas de sensation de satiété et qu'ils ne contiennent pas d'ingrédients indispensables, on parle de calories « vides » auxquelles on peut renoncer sans risque.

En revanche, il existe des produits assaisonnés avec des édulcorants dont il faut se méfier. Dans le cas des céréales du petit-déjeuner par exemple, la majeure partie des calories provient souvent des glucides et des lipides. Le remplacement du sucre par des édulcorants artificiels permet donc de réduire très légèrement sa consommation de calories.

Édulcorants artificiels : le bilan

Trop de théorie ? Les édulcorants peuvent vous aider à perdre du poids, à condition des les utiliser correctement. Pour une perte de poids plus durable, il est cependant recommandé de modifier vos habitudes en matière d'alimentation et de mode de vie, par exemple en assaisonnant moins vos aliments ou en vous habituant à manger moins sucré. Suivez ces conseils pour réduire votre apport en calories plutôt que de continuer à manger trop sucré et de compenser en consommant des produits light. Enfin, le type de sucre consommé est moins important que la quantité totale de calories absorbées.


Martina Lanzendörfer, diététicienne diplômée HES, octobre 2014

Des astuces pour cuisiner et gérer vos repas, sans aliment interdit. Information et inscription au programme ebalance


Informations complémentaires :
Outre les édulcorants, il existe également des produits de substitution au sucre appartenant à la catégorie des additifs alimentaires.

Les produits de substitution au sucre sont des glucides ayant un goût sucré qui ne sont que partiellement absorbés dans le sang au niveau de l'intestin grêle et qui provoquent ainsi une glycémie plus limitée que le sucre semoule (saccharose). Les produits de substitution au sucre (tels que le sorbitol) ont ainsi un pouvoir sucrant comparable à celui du sucre et sont surtout utilisés avec des édulcorants pour remplacer massivement le sucre dans les produits allégés en calories.

Les produits de substitution au sucre comprennent les alcools de sucre tels que le sorbitol (E420), le manitol (E421), l'isomalt (E953), le lactitol (E966), le xylitol (E967) ou le maltitol (E965), et le fructose.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina