Femina Logo

Les chercheurs ont établi une corrélation entre les cycles métaboliques des organes et les heures des repas. A la différence d'étude antérieures qui se sont penchées sur les effets du grignotage nocturne sur les rythmes circadiens, celle du Salk Institute met en évidence la relation entre le grignotage nocturne et les cycles d'organes spécifiques.

"Chaque organe a son propre rythme", explique l'auteur principal de l'étude, Satchidananda Panda. "Ce qui veut dire que nos foies, nos intestins, nos muscles et nos autres organes alternent entre pics d'efficacité et... en quelque sorte... un état de sommeil." Engloutir un sandwich jambon-beurre avant de rejoindre les bras de Morphée ou se laisser tenter par un peu de glace à minuit pourrait saper tous vos efforts de perte de poids en déréglant les cycles de ces organes.

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont soumis des souris à un régime riche en graisses. Le premier groupe de rongeurs ne pouvait plus rien manger après avoir eu accès à la nourriture sur une période de huit heures, et le second n'était jamais privé de nourriture. Les chercheurs ont découvert qu'en dépit de leur régime gras, les souris dont les heures de repas étaient restreintes ont vu leurs rythmes métaboliques et physiologiques s'améliorer, et leurs foies avaient également moins souffert que ceux des rats qui pouvaient manger 24h/24.

Une autre étude publiée dans la revue Obesity suggère que manger tard dans la nuit lorsque votre métabolisme veut dormir peut entraîner des troubles des rythmes circadiens, un facteur qui peut contribuer à la prise de poids. Si vous devez absolument vous mettre quelque chose sous la dent en pleine crise de grignotage nocturne, optez plutôt pour des fromages, glaces et yaourts pauvres en matières grasses qu'un paquet de chips, conseille le site spécialisé LiveStrong.com

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.