news société

    «Mon ventre vide, je l'ai haï»: le poignant témoignage d'Enora Malagré, atteinte d'endométriose

    Dans une lettre ouverte publiée sur la «Women Trend Family», sa plateforme digitale 100% féminine, l'animatrice française s'adresse à toutes les femmes qui, comme elle, souffrent de ne pas pouvoir devenir mères. En décembre 2017, elle choisissait de se faire retirer l'utérus, afin de soulager les douleurs provoquées par l'endométriose. Un récit déchirant. 

    Publié le 
    25 Avril 2018
     par 
    Ellen De Meester

     

     

    «J'ai 37 ans, et je n'ai pas d'enfant. Je crois que mon corps ne m'en donnera pas».

    Ainsi débute le récit d'Enora Malagré, publié le 23 avril 2018 sur la «WTF» («Women Trend Family»), son propre média numérique. Dans ce long texte rédigé à coeur ouvert, l'ex-chroniqueuse de «Touche Pas à Mon Poste» décrit cette «douleur qui ne [la] lâche pas» et qui l'empêche de se «sentir femme». Atteinte d'endométriose, elle décidait, en décembre 2017, de subir une ablation de l'utérus

    Mais avant l'opération, rien «n'était irréversible»: la jeune femme décrit cet enfant imaginaire, le «cadeau» que la vie ne lui a pas donné, et qu'elle attend avec une impatience désespérée: elle l'imagine «sublime» et «souriant», se «[lovant] contre elle». Mais son ventre ne parvient pas à le lui offrir. Il est «vide»: 

    «Mon ventre vide, je l'ai haï! Ce corps inefficace, je l'ai malmené, parfois torturé, je l'ai puni. Mon corps qui était ma force, ma danse, je l'ai meurtri. A coups de nuits blanches, d'alcools et de substances. Puisqu'il est inutile, autant en faire une épave, ça rend presque sublime sa déchéance.»

    Lena Dunham révèle avoir subi une ablation de l'utérus

    Depuis cette sombre période de souffrance, la jeune femme va mieux. Elle prend soin de son corps, qu'elle a fini par pardonner, et annonçait, au micro de l'émission «Les Grandes Gueules» (RMC), avoir lancé une procédure d'adoption à l'étranger. «J'ai décidé de devenir la femme que je m'interdisais d'être», précise-t-elle dans son témoignage. 

    «J'ai voulu m'ouvrir le ventre avec un couteau pour que l'on prenne au sérieux ma douleur»

    Se sentir femme, sans être maman

    Sans s'en prendre à la société, Enora Malagré rappelle que «notre monde nous rabâche depuis des années à quel point une femme accomplie est "une femme qui devient mère"». 

    Comment affronter l'endométriose?

    Bien qu'elle ait réalisé, avec le temps, que cette pensée n'a pas lieu d'être, la souffrance reste, au fur et à mesure que ses amies deviennent mamans. Avec courage, Enora Malagré termine sur une note positive, s'adressant à toutes les femmes qui affrontent la même situation qu'elle:

    «Nous sommes différentes, mais pas honteuses. Être une femme est déjà un combat en soi, alors soyons solidaires... Je voudrais dire à mes compagnonnes de cette infortune-là que la vie ne s'arrête pas à notre utérus. C'est bon d'être libre, n'en déplaise à la "bien-pensance" qui nous envahit de plus en plus».

    Bravo Enora, pour ces paroles sincères et courageuses!

    Endométriose: vos poignants témoignages

    A lire également
    Du 28 au 30 septembre, à Genève, les stars de YouTube tiennent salon. L’occasion de revenir sur ces phénomènes qui font vibrer la Toile.
    O
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie.
    O
    Témoignages
    A 30 ans, Sandra apprend qu’elle est atteinte d’endométriose et diagnostiquée stérile.
    O
    Santé
    Adva Grundman nous parle de l’importance de traiter ces sujets, qui restent encore tabou.
    O
    Lena Dunham instagram café pyjama fenêtre Instagram
    Santé
    L’actrice a dû faire une croix sur son désir de tomber enceinte. Mais elle se sent libérée depuis que l’endométriose ne fait plus partie de sa vie.
    O
    Laetitia Milot enceinte test grossesse Instagram Badri
    Famille
    Et l’actrice française envoie ainsi un message rempli d’espoir à toutes les femmes souffrant d’endométriose.
    O
    Témoignages
    Yasmina a appris qu’elle était atteinte d’endométriose, une maladie gynécologique chronique.
    O
    femme seule sur un lit malheureuse triste
    Santé
    5 internautes souffrant de cette maladie nous ont confié leur histoire. Touchants, émouvants, choquants: découvrez leurs témoignages.
    O
    News loisirs
    Un stylo dans une main, une règle dans l'autre, on s'inspire de ces modèles pour organiser l'agenda que tout le monde va nous envier.
    O
    Cuisine
    Notre rêve de déguster une vraie «Bubble Waffle» (avec des éclats d'Oreo, of course) s'est réalisé!
    O
    cookies et bubble tea
    News loisirs
    Envie de nouveautés à découvrir pour la rentrée? Ces trois spots à Genève, Nyon et Lausanne sont tout frais!
    O