news société

    Au secours, j'ai failli me faire renverser par une trottinette électrique!

    Vous hésitez à vous acheter une trottinette électrique? Votre neveu de 13 ans réclame un hoverboard à corps et à cris? Un jeune businessman vous fonce dessus à 20 km/h monté sur un monoroue? Bienvenue dans le monde (nouveau) de la micromobilité.

    Publié le 
    21 Février 2019
     par 
    Julien Pidoux

    La ville est une jungle dont les trottoirs grouillent désormais de prédateurs. Avant, il y avait les piétons. Parfois quelques vélos. Désormais, cette petite bande de goudron voit déferler des monoroues, des hoverboards ainsi que des skates et des trottinettes électriques. Ce dernier moyen de locomotion est d'ailleurs en plein boom.

    On parle dorénavant de micromobilité, ou de VLEU, pour Véhicule léger électrique unipersonnel.

    Les sondages montrent que 90% des usagers l’adoptent pour raccourcir la durée du trajet domicile-travail, et qu’ils ont en moyenne entre 30 et 60 ans.

    Tout pour plaire?

    Valentine est pile dans la cible. Vivant dans les hauts de Lausanne, sans connection directe avec les transports publics et des horaires de travail parfois en soirée, elle a craqué il y a peu pour une trottinette de la marque Xiaomi. «C’est un cadeau de mon mari qui avait mal au cœur de me voir attendre les taxibus tôt le matin et tard le soir.» Elle a fait les choses propres en ordre, en imprimant les règles édictées par le TCS pour les trott’ électriques. «Je les ai sur mon smartphone aussi, au cas où je devrais avoir une discussion avec quelqu’un!» Pour l’heure, pas de réactions négatives, mais beaucoup de curiosité de la part des passants. «Toutefois, je fais attention à ne pas utiliser les trottoirs en ville, sauf quand il n’y a personne ou le soir, près de chez moi…»

    Réparer, c'est tendance

    Pratiques, légers, non-polluants, décongestionnant le trafic, ces petits engins auraient presque tout pour plaire, à un détail près: on ne sait pas (encore) très bien où les autoriser et où les interdire.

    En bref, parmi les VLEU, seul le fameux Segway, ou gyropode, est aujourd’hui homologué en Suisse et peut être utilisé sur la voie publique (outre les vélos électriques, évidemment).

     

     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Lime (@limebike) le

     

    La règle est simple: en-dessous de 20 km/h, tous les engins électriques, comme les trottinettes, doivent suivre les mêmes règles de circulation qu’un vélo. «S’il y a une bande cyclable, ils ont donc l’obligation de circuler dessus», précise Guido Bielmann, porte-parole de l’Office fédéral des routes.
    Par ailleurs, s’il est possible d’acheter en Suisse des trottinettes qui vont à plus de 20 km/h, il faut savoir qu’elles sont malgré tout interdites à la circulation. On ne pourra donc théoriquement les utiliser que dans des espaces privés.

    Une législation méconnue

    «C’est un sujet très complexe, reconnaît Guido Bielmann. L'offre est telle qu’il est difficile de s’organiser et de réglementer. Toutefois, il faut garder à l’esprit que ces restrictions sont une question de sécurité de tous les usagers, y compris ceux qui montent sur ces engins. C’est le critère prépondérant et principal.»

    En clair, en cas d’achat, il faudra s’informer des caractéristiques techniques du VLEU et s’assurer qu’il est admis à la circulation, même si une enquête de la Fédération romandes des consommateurs a démontré que tous les magasins n’étaient pas au clair avec la législation actuelle.

    Et c’est sans parler des accidents et des dangers inhérents. «Nous ne possédons à l’heure actuelle aucune statistique liée à ces engins électriques, note d’abord Nicolas Kessler, porte-parole du Bureau de prévention des accidents. Il est cependant imaginable que, vu l’augmentation du nombre d’engins en circulation, le nombre d’incidents augmente aussi.» C.Q.F.D.

    A 85 km/heure sur l'autoroute

    Des faits divers récents, plus ou moins dramatiques, lui donnent raison. A Barcelone, une nonagénaire est ainsi décédée l’été dernier après avoir été renversée par une trottinette électrique conduite par un jeune qui lisait une carte en conduisant (désormais, les trottinettes sont interdites au centre-ville de Madrid). Par ailleurs, la vidéo d’un homme sur sa trottinette en train de rouler à… 85 km/h sur une autoroute française en début d’année continue de faire le buzz sur internet. «En plus, en raison de ses petites roues, une trottinette électrique est plus sensible aux irrégularités du terrain, ce qui augmente le risque de blessure», précise Nicolas Kessler, qui invite les usagers de ces véhicules à bien s’équiper (casque, protège-poignets, coudières et genouillères).

    Vous trouvez que porter des genouillères ne vous sied guère? Alors on vous donne un dernier chiffre: 1500. C'est le nombre de personnes qui ont fini dans un hôpital aux USA depuis fin 2017 à la suite d'un accident de trottinette électrique, selon les chiffres tous frais de Consumer Reports, un magazine de défense des consommateurs.

    A lire également
    Une étude suisse révèle qu’on trouve de plus en plus l’âme sœur dans sa catégorie de revenus.
    O
    Michelle Bachelet à l'ONU
    Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme depuis l’automne, l’ex-présidente du Chili ose se fâcher avec les pays dits «irréprochables».
    O
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    Minceur & Forme
    Vous préférez gambader plutôt que d'attendre le bus? C'est parfait! Il vous suffit juste d'accélérer légèrement le pas... et le tour est joué!
    O
    News sociétéCouple
    Train, métro, avion... l’idylle qui naît, ce n’est pas que du cinéma!
    O
    Tendances
    Retour sur les moments forts qui ont secoué l'univers de la mode (et toutes les tendances à adopter!).
    O
    News loisirs
    Pour inviter le soleil dans notre assiette, en découvrant des saveurs venues des quatre coins du monde!
    O
    plaque chocolat noir
    En Suisse
    Dégustations, ateliers, festivals... De quoi satisfaire tous les gourmands!
    O
    Voyage
    Cet hiver, la classe Business 1ère des TGV Lyria propose des plats du chef Michel Roth. L’occasion de découvrir d'inédits bistros parisiens.
    O