soins & bien-être

    2015: le meilleur des crèmes anti-âge

    Les laboratoires qui développent les soins visage du futur doivent répondre à de nombreux impératifs. Des résultats, bien sûr, mais surtout des résultats rapides. Tour d’horizon des promesses 2015 pour ralentir le temps.

    Publié le 
    28 Septembre 2015
     par 
    Valérie Fournier

    Que nous reste-t-il une fois le bronzage des vacances disparu? Les yeux pour pleurer en comptant les nouvelles rides apparues? Peut-être, mais surtout un bataillon de nouveaux soins pour y remédier!

    Que l’on ait 30 ans, 40 ans, 50 ans ou au-delà, la cosmétique apporte une solution en adéquation avec ce qui se passe dans l’épiderme à chaque âge. On le savait déjà mais une étude récente de Biotherm le démontre une fois de plus: seuls 20% des signes visibles de l’âge sont liés au temps qui passe (vieillissement intrinsèque ou chronologique), les 80% restants sont imputés aux facteurs environnementaux et à l’hygiène de vie (soleil, tabac, sommeil, stress, pollution…). On peut donc relativement facilement agir sur ces derniers points.

    Les soins du visage ont un dénominateur commun: ils soutiennent les mécanismes naturels de la peau. Seule une peau saine peut se défendre contre les agressions de l’extérieur. Par l’hydratation d’abord, une peau déshydratée vieillissant plus rapidement. Ensuite en luttant contre l’inflammation, responsable du vieillissement prématuré (on parle d’inflammaging). C’est le credo notamment de la nouvelle ligne Blue Therapy Accelerated de Biotherm, avec son extrait d’algue Alari Esculenta. Plus en profondeur, dans le derme, on trouve trois protéines responsables de la densité de la peau, collagène, élastine et fibronectine. En vieillissant, leur production diminue, ce qui cause le relâchement cutané. Chaque marque a son secret pour relancer cette production et refaire fonctionner la peau comme dans ses plus jeunes années, sans promettre de miracle mais avec des résultats convaincants.

    A la conférence de presse qui dévoile sa grande nouveauté anti-âge, Nadine Pernodet, vice-présidente de la recherche Estée Lauder, insiste sur les chiffres incroyables obtenus. Premiers résultats visibles après 3 jours, avec augmentation de la production de collagène de 294%, de l’élastine de 236%, de la fibronectine (qui fait office de «colle» cellulaire) de 417%! «Nous avons travaillé sept ans sur ce produit qui synthétise toutes nos connaissances sur la peau, précise le Dr Pernodet. Auparavant, il fallait deux mois d’application pour obtenir des résultats similaires.» Ce sérum inaugure une nouvelle approche de la beauté en 3D: améliorer la peau sous toutes ces facettes. La densité (fermeté), la structure (définition des contours) et le volume, l’alliance du tout étant le véritable challenge. Avec l’âge, les traits se creusent, comme un ballon qui se dégonfle. On peut regonfler le ballon, notamment avec de l’acide hyaluronique, mais si la structure de la peau n’est pas assurée, la gravité fera quand même glisser les volumes vers le bas (ptose).

    Quid des cellules souches

    En médecine régénérative, les cellules souches sont des cellules «originelles» indifférenciées qui peuvent, en se multipliant, devenir des cellules de n’importe quel organe et donc régénérer des tissus. Fabriquer de la matière osseuse, réparer des vaisseaux sanguins, voire la moelle épinière… les possibilités sont infinies. Des laboratoires se spécialisent dans le prélèvement et le stockage des cellules d’individus dès leur naissance (le cordon ombilical en est une source particulièrement intéressante). En médecine esthétique, certains centres pratiquent déjà l’injection de cellules souches autologues (prélevées dans le tissu adipeux du patient) pour déclencher une autoréparation de la peau et freiner la dégénérescence et donc le vieillissement. En cosmétique, on ne peut pas intégrer des cellules souches humaines dans une crème, mais les laboratoires s’inspirent de ces processus pour reproduire leurs effets avec des actifs végétaux ou de synthèse. Chez Liérac, par exemple, on a identifié une protéine qui contrôle le renouvellement des cellules souches dans la peau, la protéine FOXO. Les chercheurs ont mis au point un complexe unique et breveté qui reproduit l’action de cette protéine, le Premium Cellular, association d’un hexapeptide, de terpénoïde (un actif biomimétique) et d’extraits de trois fleurs noires, riches en flavonoïdes antioxydants, l’orchidée, la rose et le pavot. Résultat: une crème luxueuse au fort pouvoir régénérant qui n’a rien à voir avec les travaux du docteur Frankenstein. A découvrir dans notre sélection détaillée ci-contre.

    A chacune sa crème

    Pour réparer les dommages des UV après l’été, dès 40 ans: Crème tous types de peau, Blue Therapy Accelerated, Biotherm, env. 95 fr. les 50 ml.

    Un soin premium avec les avantages d’une marque de pharmacie, inspiré de la médecine régénérative, dès 50 ans: La Crème Voluptueuse anti-âge absolu Premium, Lierac, env. 160 fr. les 50 ml.

    Pour celles qui veulent un soin de nuit intelligent (il s’adapte à vos besoins), inodore et non gras: Smart Night, crème réparatrice action sur mesure nuit, Clinique, env. 85 fr. les 50 ml.

    Pour celles qui veulent un soin de nuit global à la texture gel inspirée des sleeping packs coréens: Visionnaire Nuit, Beauty Sleep Perfector, gel-en-huile multi-correcteur fondamental, Lancôme, env. 115 fr. les 50 ml.

    Pour les peaux matures qui veulent un soin complet, naturel et certifié bio: Nectar Suprême, La Crème, Melvita, env. 68 fr. les 50 ml.

    Pour une formule haute technologie (suisse!) accélérant le renouvellement cellulaire: Crème cellulaire anti-âge, Skincode exclusive, 105 fr. les 50 ml.

    Pour retrouver du volume à petit prix, de 35 à 50 ans: crème de jour Revitalift Filler (HA), à haute concentration d’acide hyaluronique, L’Oréal, env. 28 fr. les 50 ml.

    Pour les femmes qui entrent en ménopause et cherchent un soin substitutif ultraconfortable: Neovadiol, soin quotidien disponible en deux textures onctueuses, Vichy, env. 45 fr. les 50 ml.

    Des sérums maxi-effet

    Une lotion à l’acide glycolique (10%) et aux cellules souches d’argan dont on imbibe une boîte de 60 disques en coton (fournis) pour un traitement par peeling d’un mois: Cell shock Age Intelligence Perfect Skin, Swissline, 190 fr. la cure d’un mois (dès fin octobre 2015 sur www.shopswissline.com)

    Pour agir sur 3 plans, les contours, la densité et les taches dès 50 ans, avec des actifs végétaux et une gestuelle qui booste l’efficacité: Supra Sérum Lift-remodelant multi-intensif, Clarins, env. 168 fr. les 30 ml.

    Un complexe antioxydant au thé vert (OM24, jusqu’à 1200 fois plus intensif que les extraits de thé vert traditionnels) pour préserver les fonctions naturelles anti-âge de la peau: Complexe intensif anti-âge, Louis Widmer, env. 45 fr. les 30 ml.

    Un soin de pointe formulé dans les laboratoires de la clinique Genolier pour neutraliser les mécanismes de détérioration moléculaire et stimuler le renouvellement des cellules de la peau, dès 35 ans: Emulsion régénération Moléculaire jour, Nescens, 308 fr. les 30 ml.

    Pour agir dès 40 ans sur la perte de volume et redéfinir les contours en 3D: New Dimension, Shape + Fill Expert Serum, sérum combleur restructurant fondamental, Estée Lauder, env. 110 fr. les 30 ml.

    Une essence transparente qui gorge la peau d’eau et la laisse souple et rebondie, avec un discret parfum poudré fleuri, à adopter dès 35 ans. Sérum énergisant WrinkleResist 24 Benefiance, Shiseido, env. 129 fr. les 30 ml.

    Pour celles qui cherchent un soin efficace exempt de phtalates, huiles minérales, sodium laureth sulfate, phénoxyéthanol et parabens, dès 40 ans: Sérum fermeté Resveratrol [Lift], Caudalie, env. 60 fr. les 30 ml.

    5 questions au Dr Nadine Pernodet

    Vice-présidente de la recherche et développement Estée Lauder (Skin Biology Research & Bioactives)

    FEMINA Le nouveau sérum d’Estée Lauder agit à la fois sur la structure et le volume de la peau. Comment?
    DR NADINE PERNODET Cela fait des années que nous travaillons sur la structure de la peau. Le collagène, l’élastine, nous commençons à maîtriser. La fibronectine est plus nouvelle, nous avons découvert que c’est ce qui donne sa cohésion à la peau. La question du volume était plus un défi, pour arriver à des résultats rapides, mais aussi à long terme. Nous avons réussi à combiner les bonnes technologies pour obtenir ce soin complet.

    Un soin qui fait concurrence aux injections, utilisées jusqu’à présent pour combler des pertes de volume?
    Absolument. Non seulement il concurrence les injections mais il donne cette capacité d’augmentation de structure, que les injections ne font pas. Ces dernières ne sont pas non plus durables, il faut les répéter régulièrement.

    Le résultat avec une crème est aussi plus naturel. S’agit-il d’une demande récurrente chez les femmes?
    Exactement. Ici, on travaille sur des mécanismes naturels des cellules de la peau, qui fonctionnent parfaitement quand on est jeune, et qui se grippent au fil du temps. On rétablit ces fonctions, donc l’apparence du visage reste naturelle.

    Les femmes n’ont-elles pas entendu trop de fausses promesses qui font qu’aujourd’hui elles ne croient plus aux miracles?
    C’est vrai que les chiffres qu’on vous a présentés sont incroyables. On réalise que dans la masse de produits et d’études que vous, les journalistes, voyez passer, les résultats promis ne sont parfois pas là. Nos tests cliniques ont montré des transformations rapides, nous sommes vraiment confiants avec ce produit. Quand les femmes vont l’essayer, elles vont développer une addiction!

    Peut-on stimuler la production de collagène de l’intérieur, avec des compléments alimentaires, par exemple? Est-ce la cosmétique du futur?
    Nutriments et vitamines parviennent jusqu’au derme via le sang et donnent aux cellules l’énergie de produire les protéines clés, le collagène, etc. Donc avoir une alimentation équilibrée, qui va délivrer ces éléments essentiels aux cellules, est important. C’est un ensemble, un style de vie, qui va soigner de l’intérieur et de l’extérieur. On voit beaucoup de produits dans ce trend se développer en Asie, où l’on trouve des boissons au collagène. Là, je suis plus sceptique, le collagène est une protéine qui va être digérée dans l’estomac comme toute autre viande, donc j’ai du mal à imaginer que cela puisse marcher.

     

    A lire également
    Crème prestigieuse signée Dior
    Crème prestigieuse signée Dior
    O
    Crème anti-âge Nectar Suprême de Melvita
    Crème anti-âge Nectar Suprême de Melvita
    O
    Crème voluptueuse anti-âge de Lierac
    Crème voluptueuse anti-âge de Lierac
    O