témoignages

    «Après cinq fauses couches, je suis finalement tombée enceinte»

    Après avoir traversé ces épreuves traumatisantes, Patrouchka et son mari décident de mettre leur rêve de famille de côté et de partir faire le tour du monde, version sac à dos. Mais quelques mois plus tard… surprise! 

    Publié le 
    17 Avril 2019
     par 
    Saskia Galitch

    Quand mon mari et moi nous sommes rencontrés, il y a près de 20 ans, nous avons vite partagé un rêve commun: fonder une famille. Ce que nous n’imaginions pas, c’est le chemin que nous allions devoir suivre pour y parvenir!

    Je suis assez facilement tombée enceinte. Comme je suis atteinte d’un dysfonctionnement hormonal – une hypothyroïdie auto-immune antiphospholipides –, j’étais très suivie médicalement. Cela n’a malheureusement pas suffi et j’ai perdu l’enfant. C’était très dur, mais… tout comme mon compagnon, j’ai gardé l’espoir.

    Toutefois, au bout de quatre ans, après cinq fausses couches, toutes survenues entre 10 et 12 semaines de grossesse, c’est devenu trop éprouvant.

    Malgré l’aide inestimable des médecins qui me suivaient, nous accompagnaient moralement ou nous donnaient les réponses techniques dont j’avais absolument besoin pour savoir où j’en étais de la possibilité de devenir maman ou pas, nous avons fini par dire: «Stop!»

    Il faut parfois accepter de changer de cap

    C’était douloureux, bien sûr, mais ce choix a été facilité par mon compagnon, qui m’avait dit: «De toute manière, ma vie est et sera à tes côtés, avec ou sans enfants!» Entendre ça m’a soulagée de ce poids terrible qu’une femme peut ressentir quand elle pense qu’avoir des petits est la chose la plus importante qu’elle puisse partager avec son partenaire.

    Libérés de cette pression, nous avons alors élaboré un nouveau projet à deux: faire le tour du monde sac au dos, sans nous fixer de date de retour ni même savoir si nous reviendrions. Il s’agissait de nous retrouver et, pour le coup, on a tout largué: boulot, appartement, voiture et on est partis à l’aventure! Les six premiers mois, on a vécu toutes les plus belles choses possibles – sans du tout penser à notre désir de famille.

    #FeminaOpinion: peut-on vraiment tout plaquer pour voyager?

    Et puis, voilà que vers la fin de l’année, alors qu’on se trouvait dans un boui-boui improbable, au sud de l’Inde, j’ai commencé à me sentir mal, à vomir… je pensais avoir attrapé un virus ou Dieu sait quoi et ai donc appelé mon médecin, en Suisse, pour prendre conseil. Au bout de quelques minutes, après que je lui ai parlé de mes symptômes, il me dit: «Vous êtes peut-être enceinte?!» J’avais tellement décroché que je n’y ai même pas pensé! Nous sommes donc revenus à Lausanne et là…

    Non seulement la grossesse était confirmée mais, surtout, elle était bien avancée: le délai de 12 semaines, qui me faisait si peur jusque-là, était largement dépassé!

    Ma fille aînée, qui a maintenant 12 ans, est née en parfaite santé! Bon, aussi bien pour elle que pour ses deux cadets (10 et 7 ans), le suivi médical a été très strict, mais quand je les vois aujourd’hui en pleine forme, ouverts sur la vie et la nature, respectueux des autres… eh bien, je ne changerais rien à ce parcours.

    «Ce voyage d'entraide en Guinée m'a transformé»

    Je sais que j’ai eu de la chance et j’en suis infiniment reconnaissante. Je sais aussi que, même si elles peuvent être compliquées, toutes les vies sont belles à vivre, surtout quand on met toutes les chances de son côté.

    Il faut se battre pour réaliser ses rêves, mais accepter de devoir parfois changer de cap. Car oui, il faut apprendre à lâcher prise et comprendre que, quand une porte se ferme, c’est pour qu’une autre puisse s’ouvrir.

    A lire également
    Marceline et Monette, amies depuis 80 ans
    Depuis leur rencontre à l’école enfantine, en 1939, Monette et Marceline, bientôt 87 ans, sont des amies inséparables.
    O
    Il y a 21 ans, lIz recevait l’organe d’un autre pour continuer son chemin avec les siens.
    O
    témoignage erika histoire amour garde suisse
    «Bye bye Washington, Hello Fribourg!» Erika n'a pas hésité à tout plaquer pour suivre son mari et élever leur fille en Suisse.
    O
    Témoignages
    Une bande d'amis a récolté plusieurs milliers de francs pour aider à construire une unité de traitement du manioc en Afrique.
    O
    maman bébé travail ordinateur discrimination congé maternité jeune mère suisse
    Famille
    Les jeunes mères sont souvent virées, placardisées ou réduites au temps partiel. Comment mettre fin à ces injustices?
    O
    femme travail maman mère famille enceinte ordinateur agenda
    News société
    Vous travaillez et avez des enfants? Vous vous reconnaîtrez forcément.
    O
    News loisirs
    Un peu de shopping, pour échapper à la pluie qui menace notre fin de semaine!
    O
    FeminaEnBalade Delémont Nina Simon étudiante travail social dät concept store
    En Suisse
    La capitale du Jura regorge de petites pépites à découvrir… et à savourer.
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O