santé

    Comment échapper au rôle de femme-objet

    Malgré la révolution sexuelle, les relations entre les sexes restent inégales dans notre imaginaire.

    Publié le 
    3 Février 2015
     par 
    Juliette Buffat

    Question

    On a beau envisager la sexualité avec un regard moderne, il me semble que ce qui provoque et entretient le plaisir d’un «mâle», c’est son sentiment de force et de pouvoir. Une femme peut-elle échapper au rôle d’«objet» quand elle se laisse courtiser, embrasser, enlacer et, finalement, allonger?… [Mireille, 34 ans]

    Réponse

    Merci pour cette jolie question sur les rapports hommes-femmes qui interroge la notion d’égalité pour laquelle certaines militent encore aujourd’hui. En dépit de la révolution sexuelle de 1968 qui a ébranlé un système de valeurs machistes dominant, les relations entre les deux genres restent effectivement inégales, tant dans le domaine public que privé.

    Autrement dit, les hommes seraient toujours du côté des chasseurs et les femmes du gibier? Les premiers, dopés à la testostérone, développent une forte masse musculaire et sont constamment aiguillonnés par leur libido. Ils auraient tendance à préférer la polygamie, peineraient à rester fidèles et à se satisfaire d’une seule compagne. Sexuellement, ils doivent être entreprenants et conquérants, et sont même censés initier leur conquête au désir et au plaisir charnel. Ceux qui sont doués pour cela suscitent l’admiration et l’envie de leurs pairs: expérimentés dans l’art de séduire leur proie, ils connaissent tous les trucs et astuces pour la faire céder à leurs avances et l’allonger dans leur lit.

    Comment une femme peut-elle échapper à la fonction d’objet sexuel quand elle se laisse courtiser par un homme? Pas évident pour toutes celles qui fantasment sur un amant viril et entreprenant qui saura éveiller leurs cinq sens, puis leur faire dépasser leurs limites et freins pour accéder à la jouissance ultime. Parce que même si nous luttons pour l’égalité dans nos relations quotidiennes, nos fantaisies imaginaires nous jouent un bien vilain tour en se nourrissant de nos expériences de dominées pour érotiser la position de force masculine!

    Trop sage

    Je reçois bon nombre de femmes dans ma consultation qui ne désirent plus leur partenaire légitime, choisi pour ses multiples qualités, mais qui ne parvient plus à les faire frissonner au lit où il se montre trop sage et gentil. Car, mesdames, reconnaissons que si un homme se soumet trop à nos caprices et n’ose pas affirmer ses envies viriles, il perd vite de son intérêt…

     

    A lire également
    Car tout est une question de (simple) organisation.
    O
    femme ménopause 50 ans maladie symptômes
    Car non, ménopause ne signifie pas forcément bouffées de chaleur, déprime et sécheresse vaginale.
    O
    Quelques conseils bien-être au naturel pour préparer l'arrivée des beaux jours.
    O