news société

    No sex, c'est le new chic!

    Fatiguées de faire l’amour comme s’il s’agissait d’un devoir moral? Exténuées par l’obligation de présenter une libido débordante en permanence? Certaines filles osent aujourd’hui prôner l’abstinence, histoire de garder leur énergie pour autre chose.

    Publié le 
    11 Avril 2013
     par 
    Nicolas Poinsot

    Des vagues jusque dans la presse belge. Voilà ce qu’aura provoqué Alice Stark, candidate à l’élection de Miss Suisse, en déclarant récemment dans les pages du Matin qu’elle souhaitait rester vierge jusqu’à son mariage. La jolie Appenzelloise, 19 ans, âge auquel nombre de ses contemporaines ont déjà expérimenté leurs premières aventures sous la couette, semble ainsi aller à contre-courant des comportements actuels, et ne cache pas le poids de la religion dans ce choix. La belle est en effet issue d’une famille chrétienne très pratiquante. Elle avoue même lire la Bible tous les matins…

    Ce refus de céder aux sirènes de la chair, passant pour des plus étranges venant d’une jeune fille d’aujourd’hui, héritière de la libération sexuelle obtenue par la génération de ses grands-parents, serait-il donc un épiphénomène, derrière lequel il serait en outre facile de soupçonner un prosélytisme religieux? Pas si sûr. Car si les médias ont fait de ces déclarations une anecdote croustillante prompte à détonner dans un paysage suralimenté en images de nudité voire en pornographie, la méfiance envers les choses du sexe et la lassitude d’avoir à subir une certaine tyrannie de la jouissance ne pouvant mener qu’à la désobéissance, ne semble pas loin de devenir une tendance dans les milieux urbains.

     

    Assumer son désintérêt pour la bagatelle

    Fin 2011 déjà, l’écrivaine française Sophie Fontanelle lançait un volumineux pavé dans l’alcôve avec L’Envie, roman polémique dépeignant le dégoût progressif de sa narratrice pour le coït. Désormais habitués à vivre dans un monde où l’hypersexualité est une sorte d’impératif catégorique, journalistes et lecteurs avaient reçu l’œuvre avec embarras, ne sachant que penser de cet éloge d’une abstinence non pas dictée par la morale, mais, grande nouveauté, nécessitée par tout un être, un corps et aussi une âme, qui ne ressent plus le besoin de faire l’amour.

    Invitation à la rébellion qui n’a pas tardé à faire des émules, puisqu’actuellement New York est en train d’emboiter le pas à Paris. Depuis quelques mois, la scène littéraire de la côte Est voit ainsi fleurir des ouvrages élevant la chasteté au rang de lifestyle, de philosophie, de cure de détoxication, et dont les auteures sont pourtant loin d’être des filles coincées. Sexless in the city, d’Anna Broadway, ou encore Chastened: The Unexpected Story of my Year without Sex, signé Hephzibah Anderson, figurent parmi les têtes de gondole du genre.

     

    Des motivations pas si innocentes

    On serait tenté d’y déceler les prémisses d’une révolution en matière de mœurs, pourtant un rapide examen à la loupe des dames précitées jette quand même le doute sur la réalité d’un mouvement d’abstinence prétendument laïque. La première, Anna Broadway, est diplômée en études religieuses et fait partie des jeunes écrivains chrétiens américains, s’avérant active dans des publications qui scrutent divers sujets de société à la lumière de la foi. L’engagement spirituel d’Hephzibah Anderson, journaliste anglaise indépendante formée à l’Université de Cambridge, semble plus difficile à évaluer, mais notre scepticisme persistera en parcourant Waitingtillmarriage.org, site web populaire enjoignant à garder sa sexualité en veille jusqu’à la nuit de noce.

    Il recense 40 000 visites chaque mois, certes, dont 35 % d’hommes, ce qui pourrait accentuer l’aspect spectaculaire et soi-disant sociétal de ce vœu d’abstinence, même si la page d’accueil fait ouvertement la promotion de Sexless in the City, le livre d’Anna Broadway… Exemples de people sexys à l’appui, on tente par ailleurs d’y démontrer qu’on peut être chaste tout en étant branché, qu’il est possible de mettre entre parenthèses la première fois en attendant la bague au doigt sans être particulièrement repoussant physiquement ni extrémiste religieux.

    Et c’est peut-être justement ce point qui dérange, cette promotion immodérée du mariage, quand l’invitation à réserver son intimité au vrai, au grand amour, sans faire de distinction entre concubinage, union officielle ou passion dévorante, aurait paru un peu moins suspecte. En clair, la «chastity attitude» de masse déferlant sur les cinq continents, les foules épuisées par le Kâma-Sûtra, rendues nauséeuses par les orgasmes et les câlins hors alliance à l’annulaire, ça n’est vraisemblablement pas pour tout de suite.

     

    Le site des âmes chastes qui fait le buzz: Waitingtillmarriage.org

    A lire également
    L'incendie est officiellement le plus meurtrier que l'Etat n'ait jamais connu.
    O
    Alexandria ocasio cortez meeting octobre 2018 robe bleue
    Trop pauvre pour se loger à Washington, la nouvelle élue de 29 ans a été la cible d’attaques de la part de la chaîne pro-Trump.
    O
    Depuis qu'il s'est promis de perdre quelques kilos, David Cookson fait sensation!
    O