culture

    Cinéma: 3 raisons de courir voir «Casse-Noisette et les Quatre Royaumes»

    Très attendue, l'adaptation du conte ayant inspiré le célèbre ballet nous emmène dans un monde féerique, sur les traces d'une jeune et ingénieuse protagoniste. Le nouveau bijou signé Disney n'a eu aucun mal à plonger notre âme d'enfant dans l'ambiance de Noël, après l'avoir fait danser sur les mythiques notes de Tchaïkovsky. À voir! 

    Publié le 
    29 Novembre 2018
     par 
    Ellen De Meester

    Vous reconnaîtrez la somptueuse musique: les amateurs de Tchaïkovsky ne pourront d'ailleurs pas s'empêcher de fredonner discrètement ces airs si familiers. L'histoire, elle, se laisse découvrir avec davantage de surprise: subtilement revisité par Disney, le conte d'Ernst Theodor Amadeus Hofmann se révèle sous un nouveau jour, sublimé par la technologie qui semble lui donner vie. Traditionnellement interprétée sur les planches de l'opéra, au rythme des pas de deux des plus virtuôses danseurs, l'histoire de Clara et du royaume des souris s'offre des détails insoupçonnés et des messages résolument modernes. 

    Synopsis

    On retrouve Clara, l'impétueuse et courageuse jeune fille (interprétée par Mackenzie Foy, 18 ans!) qui passe le réveillon dans l'imposante demeure de son oncle Drosselmeyer. Mais la famille de l'héroïne n'a absolument pas envie de célébrer Noël, cette année: la maman de Clara vient malheureusement de décéder, laissant la petite tribu totalement dévastée.

    Encouragés par leur père, Monsieur Stahlbaum (Matthew MacFayden), tous se rendent à reculons au luxueux dîner organisé par Drosselmeyer (campé par le grand Morgan Freeman). Inventeur hors pair, celui-ci propose chaque année à ses convives de découvrir leurs cadeaux d'une façon très originale: chacun est invité à suivre un long ruban jusqu'à l'endroit où a été dissimulé son présent. 

     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Disney's The Nutcracker (@disneythenutcracker) le

    Impatiente de trouver la surprise que lui a dédiée son oncle, Clara suit son propre ruban jusqu'aux recoins les plus sombres de la maison. En se laissant guidée par cette piste, elle atterrit dans un autre univers, loin de sa famille. Entourée de pins enneigés, elle déniche enfin son cadeau: il s'agit d'une petite clé, capable d'ouvrir une boîte que lui a léguée sa maman, avant de mourir. Surexcitée, Clara tend la main pour attraper la clé... mais avant qu'elle ne parvienne à la saisir, voilà qu'une agile petite souris la lui dérobe! 

    Clara se met alors en quête de la souris (et de la clé), avec l'aide de son nouvel ami, le fidèle Casse-Noisette, gardien d'un pont de glace. Au fur et à mesure de son périple, elle finit par comprendre que sa mère n'était autre que la reine de monde magique. Et tandis que la Fée Dragée (Keira Knightley) lui fait visiter les quatre royaumes qui composent cet univers, Clara comprend que ce dernier est en danger. Elle est la seule à pouvoir le sauver!

     

     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Disney (@disney) le

     

    Netflix va adapter les succès de Roald Dahl en séries animées

    1. L'ambiance est aussi magique qu'on l'espérait

    Forêts touffues parsemées de neige, villes entièrement constituées de bonbons, armées de jouets furibonds et petites souris intelligentes: ce film est un conte de fées digne de ce nom, doté de tous les attributs que promet le genre. La musique de Tchaïkovsky se glisse à merveille dans ce monde coloré, si bien qu'on s'attend à ce que les personnages se mettent soudainement à danser (ils ne le font pas, mais le film comporte quelques passages totalement dédiés au ballet). Les réalisateurs ont su rester proches de la trame narrative et l'atmosphère de base, respectant la sensibilité de ceux qui ont grandi avec l'image classique de ce mythique Casse-Noisette. 

    D'ailleurs, certains détails du films font subtilement écho au conte de Hoffmann. Par exemple, la maman de Clara, ancienne reine des quatre royaumes, se prénommait Marie: il s'agit du prénom de la protagoniste de l'histoire original. On apprécie ce sens du détail, qui rend le film encore plus magique pour les fans de l'histoire et du ballet originaux. 

     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Disney (@disney) le

    2. Les décors et les costumes sont époustouflants

    Attendez un peu de découvrir le royaume des bonbons! Le film vaut le détour, ne serait-ce que pour les costumes, la décoration des châteaux, la minutie avec laquelle ont été conçus ces quatre royaumes aux particularités bien différentes. D'ailleurs, le royaume le plus sombre n'est pas forcément le plus dangereux, ainsi que l'histoire va nous l'apprendre...

    Les divers changements de tenue de Clara symbolisent son évolution, au cours de l'aventure: d'enfant effrayée, elle devient princess, guerrière, puis reine: voilà un personnage qui fait clairement honneur aux «Princesses Disney» indépendantes et fortes de 2018! 

     

     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Disney (@disney) le

     

    Disney dévoile la nouvelle bande-annonce de «Dumbo» (et on a failli pleurer)

    3. Les personnages sont modernes

    Le casting peut être applaudi par sa qualité (Helen Mirren, Keira Knightley et Morgan Freeman font tout de même partie de la crème des comédiens!), mais aussi par sa diversité. On apprécie la place importante offerte aux femmes, qui incarnent à la fois les méchants et les gentils, se battent pour leurs idéaux et n'ont pas peur de galoper jusqu'au front. 

    On apprécie l'intelligence de Clara, sa gentillesse, son ouverture d'esprit et son côté têtu. Mais on apprécie surtout la façon par laquelle certains personnages brisent complètement l'idée qu'on se faisait d'eux au départ. Plus que tout, «Casse-Noisette et les Quatre Royaumes» nous rappelle de ne pas juger les choses sur leur apparence et de toujours creuser un peu avant d'émettre un jugement. (Morale de l'histoire: les souris sont gentilles!)

     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Disney (@disney) le

    On aime moins

    La voix entêtante de Keira Knightley
    Bien qu'on adore cette actrice, et que son costume de Fée Dragée compte parmi les plus beaux (ses cheveux sont constitués de barbapapa!), il aurait fallu lui permettre de garder son timbre de voix naturel. On imagine également l'exercice pénible qu'ont dû représenter ces heures de tournage, en étant forcée d'adopter ce petit ton aigû! Dommage. 

    L'absence d'histoire d'amour
    Bon d'accord, nous sommes un peu fleur bleue, et le personnage de Clara est trop jeune pour tomber amoureux du Casse-Noisette. Mais cette dimension romantique nous semblait tout de même très importante, sachant qu'elle apparaît à la fois dans le conte original et la version d'Alexandre Dumas, lequel se conclut par une fin semblable à celle de «La Belle et la Bête». Si le thème de l'amitié est développé à merveille dans le film de Disney, il manque peut-être un (tout) petit peu d'amour. 

    En bref

    Un film idéal pour les enfants, les fans de Noël, les amateurs de «Casse-Noisette» et ceux qui ont envie d'infuser une bonne dose de magie insouciante à leur journée: car pour le coup, ce film change les idées, allège l'esprit et nous rend tout joyeux. Rien que ça! 

    Voici à quoi ressemblera le «vraie» Mulan, dans la nouvelle adaptation signée Disney

    A lire également
    Voilà des semaines qu'on bassine nos collègues avec ces pépites: il était temps qu'on vous en parle!
    O
    «Charlie et la chocolaterie», «Matilda» et «Le BGG - Le bon gros géant» en font partie!
    O
    jeune femme tatouée plaçant un disque sur une platine
    A chaque moment, son ambiance musicale; féminine de préférence et joyeuse parce que les mauvaises ondes, on n’en veut pas!
    O
    Culture
    «Charlie et la chocolaterie», «Matilda» et «Le BGG - Le bon gros géant» en font partie!
    O
    News société
    Les fans du dessin animé devront toutefois patienter jusqu'en 2020 pour découvrir le film.
    O
    Elastigirl en tenue de superhéroïne sur un toit
    Culture
    Le dernier film d’animation, écrit par Brad Bird et réalisé par Disney Pixar, sort 14 ans après le premier opus.
    O
    News mariage
    Chaussettes Buzz l'éclair, calèche de Cendrillon et (évidemment), une robe de princesse: tout y était!
    O
    News loisirs
    Jusqu'au 23 décembre, la capitale culturelle de la Suisse se transforme en un lumineux village de Noël, situé au cœur de la vieille ville.
    O
    tarte chocolat vegan
    Cuisine
    Pour les gourmands qui ne consomment pas de substances animales, les chefs de l'EHL ont concocté un menu de fêtes 100% végétal!
    O
    News loisirs
    Tous nos coups de cœur de l'année: le doux parfum du vin chaud, de la raclette et des marrons nous appelle déjà!
    O