Femina Logo

Savoir se repérer

Même les Vénitiens s’arrachent parfois les cheveux lorsqu’il s’agit de trouver une adresse, qui se limite généralement au nom du quartier suivi d’un numéro. Si vous avez un nom de rue, vous avez de la chance. N’hésitez pas à demander votre chemin dans les bistrots ou les kiosques!

Visiter en bateau et à pied

A l’arrivée, offrez-vous un abonnement de vaporetto et faites le tour du Grand Canal avec la ligne 2 qui vous emmènera à la Giudecca, d’où vous profiterez d’un superbe coup d’œil sur Saint-Marc. En route, la vue sur ces palazzi les pieds dans l’eau est époustouflante. La balade vaut aussi le détour de nuit, même si l’éclairage est très limité. La ville est un véritable musée à ciel ouvert, n’hésitez pas ensuite à vous perdre dans ses ruelles. Vous ne vous égarerez jamais vraiment et finirez toujours par tomber sur une flèche indiquant Saint-Marc, le Rialto ou la gare. Gardez en tête que «ramo» correspond souvent à un chemin sans issue.

Le matin, arrêtez-vous au marché du Rialto – vous y croiserez ménagères et restaurateurs venus s’approvisionner – et prenez un café au passage. C’est aussi l’occasion de découvrir les légumes et poissons locaux que vous pourrez déguster au restaurant.

Toujours dans la région, mais plus tard dans la journée, les Campo Bella Vienna et San Giacometto sont deux incontournables de l’apéro. Vous y boirez un verre de vin ou un Spritz, une institution vénitienne— il s’agit d’un apéritif à base de vin blanc et d’eau gazeuse, amer avec du Campari et plus doux à l’Aperol. Vous l’accompagnerez notamment de charcuterie et crème de morue.

Getty Images A ne pas manquer

Le palais des Doges (Palazzo Ducale, S. Marco), évidemment, mais préférez le tour «Itinerari segreti», qui existe en français. Passionnant, il vous emmène dans les entrailles du palais et vous montre les fameux plombs, ces cachots sous le toit d’où se serait échappé Casanova. Le billet vous donne la possibilité de visiter, avant ou après, le reste de cet immense bâtiment. Allez-y plutôt le matin, car les horaires sont assez mystérieux…

Si vous aimez les couchers de soleil, ne manquez pas celui du campanile de Saint-Marc. Plus touristique, on meurt, certes, mais la vue sur la lagune et la ville qui deviennent roses est à tomber et vous fera oublier la demi-heure de queue nécessaire pour atteindre l’ascenseur. Attention aux heures de fermeture – jusqu’en mars, les derniers visiteurs sont acceptés à 16 h 15.

Giuseppe Porzani - Fotolia Où se régaler?

Plus typique que le Paradiso Perduto, on meurt. Un antipasto pour deux à 28 euros (env. 35 Sfr.) peut suffire à vous caler, sinon les plats de la mer y sont excellents. Anice Stellato fait partie des incontournables dans le quartier, avec sa cuisine de saison. La Vedova est aussi une bonne adresse, mais si vous ne réservez pas votre table, vous risquez de rester dehors. Essayez les spaghetti al nerodi seppia, spécialité locale, ou un frittomisto (friture de produits de la mer).

Paradiso Perduto, Fondamenta della Misericordia, Cannaregio 2540.

Anice Stellato, Cannaregio 3272. La Vedova, Strada Nova, Cannaregio 932.

Où dormir?

Pas cher Ponte Chiodo, situé dans le quartier de Cannaregio – l’un des endroits où vous croiserez des autochtones et des restaurants qui ne sont pas uniquement des attrape-touristes. Ce Bed & Breakfast propose des chambres agréables à des prix tout à fait corrects. Mattia, le propriétaire, un vrai Vénitien, saura vous aiguiller sur les lieux à visiter.

Ponte Chiodo, Cannaregio 3749. Dès 50 € la double en basse saison (env. 62 Sfr.). www.pontechiodo.it

Plus cher Ca’Sagredo, un palazzo du XVe siècle et presque un musée. Escalier monumental, fresques de Longhi et Tiepolo… Décor à l’avenant – amateurs d’ambiances minimalistes zen, passez votre chemin! A deux pas du quartier populaire de Cannaregio, de l’arrêt de vaporetto et de la gare, difficile de trouver mieux situé. A s’offrir pour une nuit en amoureux.

Ca’Sagredo, Campo Santa Sofia 4198. Offres spéciales hiver dès 160 € la nuit (env. 200 Sfr.). www.casagredohotel.com

Marco Secchi/Getty ImagesOù boire un (bon) café?

A Saint Marc, le Café Florian est incontournable. Wagner faisait partie des habitués. Allez-y tôt le matin ou tard le soir, sinon vous ferez la queue, et évitez les heures où l’orchestre joue, car les boissons sont majorées. Installez-vous au comptoir plutôt que dans les petites salles, comme les autochtones. Plus simple, tout près du Rialto, le Caffè del Doge vend la marque vénitienne de ce fameux breuvage. Vous pourrez y déguster de pures origines et des mélanges inédits.

Café Florian, Piazza S.Marco, S.Marco 56. Caffè del Doge, Calle dei Cinque, S. Polo 608.

Où écouter de la musique?

Si vous aimez le classique, vous êtes chez vous. Vivaldi est né à Venise et a été directeur artistique du conservatoire de Santa Maria della Pieta. Des dizaines de formations plus ou moins costumées interprètent ses Quatre Saisons dans les endroits les plus improbables – ces concerts étant l’occasion de découvrir un palais ou une église sous un jour nouveau.

Si vous aimez l’opéra, La Fenice est l’un des trois plus grands théâtres lyriques italiens. La salle néoclassique, en or et rouge, est magnifique. L’endroit porte bien son nom de phénix: il a brûlé deux fois, en 1832 et 1996, et a été reconstruit à l’identique.

Moins chers, les opéras en version de chambre de Musica a Palazzo. Chaque acte a lieu dans une pièce différente d’un palais joliment décati, et un verre est servi à l’entracte.

Conservatoire de Santa Maria della Pieta, Riva degli Schiavoni, Castello 4148. Musica a Palazzo, Fondamenta Duodo o Barbarigo, S.Marco 2504. 60 € par personne (env. 75 Sfr.), www.musicapalazzo.it

Deux guide à mettre dans vos valises

Pour les fans de polar Venise sur les traces de Brunetti, par Toni Sepeda. 12 balades pour mettre vos pas dans ceux du célèbre commissaire créé par la romancière américaine Donna Leon. A préférer en version de poche, histoire de ne pas alourdir votre sac à main.

Pour les fans de BD Venise, itinéraires avec Corto Maltese, par Guido Fuga et Lele Vianello. Pour explorer la Venise cachée qu’aimait Hugo Pratt, la visiter hors des sentiers battus et en découvrir les petites histoires. Tant que vous y êtes, relisez Fable de Venise du même Pratt.

Y aller…

  • Préférez le train, rien que pour l’arrivée par la jetée au milieu de la lagune. Direct depuis Genève (env.7 h), 248 Sfr. l’aller-retour (adulte).
  • Vols directs depuis Genève (1 h 10),avec EasyJet (dès 29 Sfr. 95 l’aller simple) ou Darwin Airline + l’aller simple vers la ville (dès 6 Sfr. 20 en bus, 12 Sfr. 40 en vaporetto).

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.