Femina Logo

Aventure locale

Sarah Marquis: «J’ai hâte de recréer des liens»

Sarah marquis sillonne la romandie

«J’avais très envie de mettre en place quelque chose de tout simple, qui remette au centre le lien entre l’humain et la nature», confie l'exploratrice.

© Kyrstle Whright

C’est qui?

A 48 ans, Sarah Marquis est une aventurière qu’on ne présente plus. Passionnée de marche sur longue distance, elle a arpenté les contrées les plus austères, des déserts australiens à la cordillère des Andes, en passant par la Mongolie, la Tasmanie ou le Laos. Mais en cette année 2020 si particulière, la Jurassienne s’est vu contrainte de troquer ses chaussures de randonnée contre un bloc de papier et un crayon. «J’ai passé un an à écrire mon premier livre de fiction, A dos d’oiseaux (Ed. Michel Lafon), sorti le 25 février 2021. J’ai travaillé comme une acharnée pour ce roman. Je voulais qu’il dégage l’énergie du possible, de la magie dans nos vies.»

Pour le rédiger, l’exploratrice s’est réfugiée dans la tiny house qu’elle a construite dans les Alpes, en pleine forêt. «C’est une chance inouïe de pouvoir vivre dans un tel environnement avec mon chien Dolce. C’est ce qui m’a permis de garder le moral en cette période.»

Pourquoi on en parle?

Pour autant, la passionnée de vie sauvage est bien consciente du climat anxiogène qui règne depuis un an. «J’ai l’impression que tout le monde part en dépression, il faut vraiment faire quelque chose! Jusqu’à présent, les gens sont venus à moi, ont assisté à mes conférences. Il était temps que je parte, à mon tour, à leur rencontre.» C’est ainsi qu’a germé l’idée du Feel Good Tour. Jusqu’au 28 mars 2021, elle sillonnera la Suisse romande et, après avoir marché 4 à 5 heures, elle accueillera, chaque jour, ses lecteurs autour d’un feu de camp, avec un thé chaï et dans le respect des mesures sanitaires.

La RTS suivra son périple de près et dévoilera l’itinéraire du lendemain dans son émission Le Grand Soir, sur La Première. «L’idée est de se retrouver dans la nature, de papoter. Tout sera fait à la bonne franquette. On a sélectionné de petits endroits sympas et campagnards. C’est une très belle énergie, on en a besoin en ce moment.» Et l’écrivaine ne marchera pas seule. En tant que marraine, elle randonnera aux côtés de l’association Patouch, qui se bat pour prévenir tous types de violence et d’abus envers les enfants.

«Quand on touche à un gamin, à des personnes innocentes et impuissantes, ça me rend folle, confie-t-elle. C’est quelque chose que je ne peux pas tolérer et porter ce magnifique projet avec Patouch s’est révélé riche de sens pour moi.»

Ce qu’elle veut pour 2021

A travers sa démarche, Sarah Marquis espère redonner à chacun la force de se reconnecter aux autres. «J’ai hâte de recréer les liens délaissés depuis un an. Je constate que les gens ont désormais peur de se rencontrer, même en respectant la distance, même avec un masque. Repliés sur eux-mêmes, ils font de moins en moins d’efforts pour nourrir ces contacts sociaux, ça m’inquiète. Ce syndrome touche tout le monde, y compris des personnes très fortes et solides dans leur tête. L’idée du Feel Good Tour est aussi d’amener les gens à se rencontrer à nouveau, à bouger.»

Ce qui lui donne le sourire

«En mai, si la situation le permet, je partirai en Afrique avec l’ONG française Wildlife Angel, qui lutte contre le braconnage. J’apporterai mon savoir-faire aux rangers.»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E56: Que faut-il manger, quand on est fatigué.e?

Dans vos écouteurs

E55: Comment reprendre le sport en douceur, après l'hiver

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné