Femina Logo

Bouleversant: Downton Abbey

De quoi ça parle? La saison 3 est un carnage: non-mariage, décès, ruine, la famille Crawley n’y est pas ménagée. Et l’aube des années 20 n’est pas propice à cette lignée d’aristocrates anglais qui voient le monde changer autour d’eux.

Pourquoi on l’aime? Difficile de s’identifier aux ladies et aux gentlemen engoncés dans le protocole. C’est le côté décalé, domesticité incluse, qui fait son charme drôlatique.

Le personnage qu’on aime détester: Violet, Comtesse de Grantham. Snobs, cyniques et percutantes, ses répliques sont un régal (compilé sur YouTube).

Ce qu’on retient: Le conseil de la comtesse douairière à sa petite-fille: «Ne sois pas défaitiste, ma chère, c’est terriblement classe moyenne». [VF]

Downton Abbey, saison 3, 39 Sfr.

Addictif: Scandal

De quoi ça parle? Olivia Pope, aussi belle que brillante, est à la tête d’une agence de relations publiques spécialisée dans la gestion de crise. Entourée de son équipe, ses quatre «gladiateurs», elle excelle dans l’art d’étouffer les scandales. Côté vie privée, «Liv» n’est rien d’autre que la maîtresse et le grand amour du Président des Etats-Unis.

Pourquoi on l’aime? Histoires de sexe, trahison, petits arrangements entre amis et ennemis, manipulations politiques… Une vraie fausse chronique du quotidien chez les riches et (pas toujours) célèbres qui gravitent autour de la Maison-Blanche.

Le personnage qu’on aime détester: Mellie Grant, la femme du président. Une First Lady aussi ambitieuse que manipulatrice.

Ce qu’on retient: La garde-robe à tomber d’Olivia Pope, avec ses manteaux et ses tailleurs ajustés, et son addiction pour le vin français qu’elle sirote dans d’énormes verres à pied. [JS]

Scandal, saison 1 , 29 Sfr 90.

Glaçant: Game Of Thrones

De quoi ça parle? Luttes intestines et jeux de pouvoirs: dans un univers médiéval et fantasy épique à la Tolkien, les clans se disputent la suprématie du royaume des Sept couronnes. On se bat, on s’embroche, on saigne. Seuls survivent les plus forts et les plus malins.

Pourquoi on l’aime? Pour son atmosphère ultra- crue, au propre comme au figuré: climat hivernal et relations entre les personnages aussi glaciales que brutales. Pour le scénario et les intrigues, si bien ficelés qu’on devient accro.

Le personnage qu’on aime détester: Avec ses cheveux argentés, Daenerys Targaryen. Elle engendre des dragons et est persuadée d’être la reine prodige. Tout lui réussit, c’est agaçant.

Ce qu’on retient: «Winter is coming…», annonce récurrente d’une menace venue du Nord, oppressante et invisible… A en frissonner toute la nuit. [FR]

Game Of Thrones, saisons 1 et 2, en Blu-ray, 87 Sfr. 90.

Piquant: La Gifle

De quoi ça parle? Un barbecue entre amis vire au drame lorsqu’un adulte a la mauvais réflexe: gifler un enfant insupportable qui n’est pas le sien. Deux camps se dessinent alors, le «pour» et le «contre» ce geste. Puis chaque épisode pénètre dans l’intimité d’un personnage. Jusqu’au procès final, dont nul ne sortira indemne.

Pourquoi on l’aime? Crise de la quarantaine, infidélités anodines, amitiés indéfectibles entre neurasthéniques, soucis d’éducation, beaux-parents envahissants: les tourments du groupe de copains nous rappellent les nôtres. Et sonnent terriblement juste.

Le personnage qu’on aime détester: Rosie, mère abusive et laxiste du gamin qui se fait corriger. Sa plainte et sa réaction confinent à l’hystérie.

Ce qu’on retient: L’ambiance et les codes grecs au sein de la famille d’Hector. [FS]

La Gifle, 8 épisodes, 37 Sfr.

DR
1 / 3© DR
DR
2 / 3© DR
DR
3 / 3© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.