Femina Logo

Musique

Eras Tour: Taylor Swift a illuminé Zurich lors de son concert

Eras Tour: Taylor Swift a illuminé Zurich lors de son concert

Les deux concerts sold out de Taylor Swift à Zurich ont réuni près de 50'000 personnes par soir.

© GETTY IMAGES/NOAM GALAI

Pour trouver Taylor Swift, il suffit de suivre les paillettes. C'était du moins le cas le 9 juillet 2024 dans les rues de Zurich, jour sacré pour les milliers de Swifties en tenues éblouissantes qui ont déferlé dans la ville alémanique, puisqu'elles allaient enfin pouvoir apercevoir leur idole. La superstar américaine de 34 ans s'est en effet produite pour la toute première fois en Suisse, au stade du Letzigrund, mardi 9 juillet 2024, puis mercredi 10 juillet. Deux concerts exceptionnels et sold out devant près de 50'000 fans pour les 113e et 114e dates de The Eras Tour, sa tournée mondiale – et celle de la décennie, dit-on. Femina y était, on vous raconte.

Paramore a assuré la première partie

La chaleur est écrasante à notre arrivée vers 17 h. Les routes aux abords du stade sont bouclées par des équipes de police attentives à l'attirail antiterroriste. De nombreuses Swifties sont déjà à l'intérieur de l'enceinte, maquillées, coiffées et le sourire aux lèvres. Certaines ont commencé à faire la file à 6 h du matin afin d'entrer parmi les premières spectatrices et atteindre les barricades devant la scène pour admirer la chanteuse de près. À demi-dissimulées sous des couvertures rafraîchissantes distribuées par le staff, les fans de Taylor Swift ont revêtu leurs plus beaux atours pour assister au show de la soirée: santiags, chapeau de cow-boy, t-shirt de la tournée, robe à paillettes, à sequins, à strass, teintes pastel et immanquables rangées de «bracelets de l'amitié» font scintiller les tribunes et la fosse.

Eras Tour: Taylor Swift a illuminé Zurich lors de son concert
© TAMEDIA/JONATHAN LABUSCH

À 17h45, le groupe de rock américain Paramore, mené par la chanteuse Hayley Williams, commence à entonner quelques morceaux destinés à chauffer le stade déjà en sueur. Peu familière avec leur répertoire, on a choisi ce moment pour déguster des penne à la sauce tomates (on n'est pas là pour la gastronomie), afin de satisfaire notre estomac bien vite calé sur l'heure suisse-allemande. C'est que le concert doit durer 3 h 15

Un show de plus de quarante chansons

Le soleil de plomb semble ne jamais vouloir se coucher lorsque sonne le coup des 19 h. Après quelques minutes d'attente, le compte à rebours est lancé: 3, 2, 1… de gigantesques pétales lilas font leur entrée sur scène. Soudain, les fleurs de tissu se soulèvent et dévoilent Taylor Swift dans son body Atelier Versace. «Grüezi!», lance-t-elle joyeusement en direction des cris. La setlist débute par Miss Americana & The Heartbreak Prince, suivi par le tube Cruel Summer. Puis les décors se transforment et la chanteuse devient businesswoman sous les notes de The Man.

Et ainsi de suite. Sans aucune pause, si ce n'est pour changer régulièrement de costume (une combinaison Roberto Cavalli pour l'album Reputation, un ensemble de la même maison pour 1989, une robe à texte Vivienne Westwoodpour The Tortured Poets Department, une maxi dress Alberta Ferretti pour Folklore ou encore un body Zuhair Murad pour Midnights), la star enchaîne une quarantaine de titres en dansant, jouant et chantant sans vaciller une seconde. Quelle endurance! Seules quelques mèches de sa frange collées à son front à la nuit tombée témoignent de sa performance sportive. Presque tous ses onze albums studio y passent: 18 ans de carrière musicale, de Fearless (2008) à sa plus récente sortie The Tortured Poets Department (2024). Les «eras» pop se suivent… et se ressemblent un peu, mais la ferveur du public est bien présente.

Eras Tour: Taylor Swift a illuminé Zurich lors de son concert
© GETTY IMAGES/NOAM GALAI

Et quelle ferveur! Tandis que résonnent les hits dansants de la superstar pour le plus grand bonheur de la foule en liesse – Love Story, 22, We Are Never Ever Getting Back Together, I Knew You Were Trouble, Look What You Made Me Do, Style, Shake It Off, Bad Blood – de nombreuses Swifties de tout âge, dont des trentenaires américaines juste devant nous, ne ratent pas une parole de chanson. Alors que Taylor Swift entonne ses ballades au piano ou à la guitare, des larmes dévalent les joues pailletées d'un groupe de vingtenaires alémaniques un peu plus loin.

Une performance à l'américaine parfaitement rodée

La prestation est tout simplement parfaite. Aucun faux pas, aucune fausse note. Taylor assure, tout comme la troupe d'une quinzaine de danseuses et de danseurs au sourire imperturbable et les quelques musiciens peu mis en avant sur scène. Le show est tellement millimétré qu'aucune surprise ne vient titiller le public. D'ailleurs, la popstar ne prend que rarement la parole pour s'adresser à ses fans. Même le moment touchant où elle offre son chapeau et étreint une fillette au premier rang semble répété.

Eras Tour: Taylor Swift a illuminé Zurich lors de son concert
© GETTY IMAGES/NOAM GALAI

La scénographie, très inégale, est l'aspect le plus décevant: les décors en forme de maison sont sans grand intérêt – hormis la mignonne petite cabane de conte de fées devant laquelle la star présente les titres de ses albums Folklore et Evermore, sortis à quelques mois d'intervalle pendant la pandémie. Les effets vidéo ego trip sont parfois très beaux, parfois complètement kitsch, à la sauce 2010. Heureusement, les chorégraphies de la troupe de danse subliment tout en poésie la performance vocale impressionnante de Taylor Swift.

Verdict? Le show est spectaculaire, grisant – historique! – et on ne voit pas le temps passer dans cette ambiance bienveillante et extatique. Même si l'on ne se sent pas tout à fait Swiftie au fond du cœur, on a le sentiment de faire partie de cette immense famille majoritairement féminine. On s'étonne même de connaître près de deux tiers des chansons, merci les radios! Au bout du concert, après un final grandiose tout de paillettes, d'effets de lumière et de feux d'artifice colorés, on reprend le train dans la nuit zurichoise, la tête encore pleine des refrains entraînants qui nous suivront encore longtemps.

Laurène vous suggère de lire aussi:

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné