Femina Logo

Talent local

Artiste engagée et sensible: Laura Scaglia brouille les pistes

Laura scaglia brouille les pistes

«Des personnes qui ont subi des violences conjugales et du harcèlement m’écrivent pour me dire que le morceau Better fait écho à leur expérience», explique la chanteuse lausannoise Laura Scaglia.

© Mei Fa Tan

Votre cœur balance entre le rock, la pop, les sons électroniques ou plutôt acoustiques? Et vous aimez autant les chansons en français qu’en italien et en anglais? Pourquoi s’en tenir à un style, une langue, quand on peut avoir tout à la fois! C’est exactement ce que propose la chanteuse lausannoise Laura Scaglia avec The Calling — son «album visuel», comme elle le définit elle-même — sorti en novembre 2021.

Ave Maria, Better, Freeride, The Calling et Wanna Dance, les cinq pistes du mini-album annoncent la couleur: avec Laura il faut s’attendre à une déferlante de styles et d’émotions confondues. Il s’agit d’un album concept, accompagné d’un court métrage réalisé par Mei Fa Tan qui aborde des thématiques chères à la chanteuse, parmi lesquelles l’émancipation par rapport à son héritage culturel.

Vulnérabilité exposée

«La partie visuelle est tout aussi importante que la partie musicale dans mon projet. On y trouve également d’autres formes d’art, comme la danse et une collaboration avec une bijoutière artisanale, explique l’artiste de 30 ans. Collaborer avec des artistes et artisans locaux était important pour moi, je ne voulais travailler qu’avec des personnes en Suisse.» Dans son disque, elle dit dévoiler une forme de vulnérabilité qu’elle expose à cœur ouvert: «C’est une prise de risque, mais aussi une volonté de me démarquer artistiquement et humainement». Les codes et les courants, très peu pour elle. Si elle devait choisir entre Angèle et Lara Fabian, elle ne craint pas d’avouer qu’elle garderait la deuxième pour sa voix qui porte.

«Ma priorité, c’est la scène. C’est là que je transmets le mieux mes émotions»

Le titre de son album fait écho à son besoin de renouer avec ses racines, un élan d’autant plus fort qu’elle a vécu de façon nomade dès son adolescence. «À 15 ans, je suis partie vivre à Copenhague avec mes parents avant de quitter le cocon familial et vivre mes propres aventures. Je suis ensuite revenue à Lausanne pour y suivre ma formation à l’École hôtelière. J’étais en quête d’un environnement multiculturel et international.»

Comme son nom l’indique, elle est d’origine italienne. Le court métrage est d’ailleurs un hommage à sa grand-mère. «J’explore dans mon disque la réminiscence des mémoires dont on hérite, dit-elle. L’italien, c’est une langue qui sonne bien, le pays a beaucoup d’influences musicales répandues dans le monde. C’est mélodieux, vivant, j’adore chanter dans cette langue.»

Selon elle, le choix de la langue pour une chanson dépend de son humeur du moment et de ce qu’elle a envie de transmettre. «Le français est ma langue maternelle, je suis née en Suisse. J’exprime ma sensibilité en français. Alors que l’anglais correspond mieux au blues et la soul, que j’adore».

«Des personnes qui ont subi des violences conjugales et du harcèlement m’écrivent pour me dire que le morceau "Better" fait écho à leur expérience.»

Laura Scaglia

Chanteuse

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Alexandre vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Podcast Tout va bien E80: L'utilité de l'EFT dans la gestion du stress

Dans vos écouteurs

Tout va bien podcast E79: Le rôle du mental dans l'arrêt de la cigarette

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné