Femina Logo

Histoire de cupcakes

Cuppin's fête ses dix ans: retour sur une success story sucrée

Concept store cuppins anniversaire 10 ans success story

«En dix ans, nous avons toujours dû faire preuve d’inventivité et de persévérance. Je dirais que c’est notre moteur principal: ne jamais tenir le succès pour acquis, toujours innover et se remettre en question. Pour moi c’est cela la plus grande leçon que cette aventure nous a apprise.» - Dina Basic-Gawad, cofondatrice de Cuppin's.

© Jessica Amber Photography

Celles et ceux qui connaissent bien l'enseigne le savent: entrer chez Cuppin's, c'est un peu comme quitter le tourbillon du quotidien pour s'inviter dans une parenthèse gourmande, molletonnée de nuages pastel, chaleureuse et accueillante. Cupcakes, gâteaux et sélection de pépites créatives proposées par des artistes locaux: ce trio gagnant séduit ses nombreux adeptes depuis dix ans, déjà. Car en 2021, le concept store souffle dix bougies (placées sur un gros cupcake, évidemment) et pousse un soupir de soulagement après les mois difficiles de la pandémie.

Afin de marquer cet anniversaire important, une troisième boutique vient d'ouvrir ses portes à Genève, laissant flotter un parfum sucré dans le Boulevard des Philosophes. Incontournables rangées de douceurs et idées cadeaux y ont élu domicile, comme dans les autres adresses, déjà situées à Lausanne (Petit-Chêne 20) et à Genève (Terrassière 13). Pour les fondatrices du concept, Dina Basic-Gawad et Yasmine Gawad, 39 et 38 ans, il s'agit d'une véritable victoire, belle cerise sur le gâteau-licorne, après une décennie d'idées, d'efforts et de persévérance incessante.

«Après dix ans, nous sommes fières et heureuses d'être encore là, d'avoir pu garder l'équipe au complet et d'avoir tenu, surtout après la crise sanitaire, nous explique Dina. L'ouverture de cette troisième boutique est une célébration de fin de crise, un symbole d'espoir, car nous avions signé le bail juste avant la pandémie... Nous avons vécu de vraies montagnes russes, pour finalement réussir à l'ouvrir!»

Retour en 2011

Dina se souvient parfaitement du jour où, il y a dix ans, elle décidait d'ouvrir un concept store original, avec sa cousine Yasmine: «La motivation est venue à la fin de mon congé maternité, raconte-t-elle. Je ressentais alors une envie de faire quelque chose de différent, d’avoir mon cocon. Ma cousine était dans la même situation, nous voulions créer quelque chose qui nous ressemble.»

Or, ainsi que le souligne la jeune femme, les concepts stores et petites boutiques artisanales étaient encore rares, en 2011, époque où le géant Pinterest venait seulement de débarquer, tel un petit nouveau hébété de son succès. «Cette plateforme donnait accès à des sources d’inspiration incroyables et cela nous a motivées à créer un coffee shop différent, un lieu de shopping et de rencontre pour les femmes, notamment celles qui venaient d'avoir un bébé. En fait, au moment ou nous avons eu nos enfants, il n’existait pas encore beaucoup de lieux ou nous étions bien accueillies avec nos poussettes.

L’idée n’était pas créer un “poussette café”, mais nous voulions qu’il s’agisse d’un lieu plaisant et féminin.»
© Cuppins / Une partie de l'équipe Cuppin's, dans la nouvelle boutique genevoise. (De gauche à droite) Dina, Fanny et Pauline.

L'aventure démarre alors, sous l’œil parfois inquiet des proches des deux cousines, pourtant convaincues de leur idée: «Au début, nous étions peu encouragées car il y a dix ans, très peu de petites boutiques se lançaient. Quand nous évoquions les cupcakes, les gens nous prévenaient que cette mode passerait.»

Or, heureusement pour les becs sucrés, le trend était destiné à un bel et solide avenir. Rapidement, Dina et Yasmine, formées dans le marketing, ont réalisé que le concept plaisait. Or, pour tenir, il s'est avéré indispensable de diversifier leur offre. «Nous n’avions pas encore pensé à créer des gâteaux, mais on a rapidement compris qu’il nous faudrait capitaliser sur plusieurs produits pour tenir. Depuis dix ans nous avons dû beaucoup peaufiner le concept et affiner l’esprit, afin qu’une seule chose en ressorte. Mais je pense qu’après dix ans, nous sommes devenues assez identifiables.»

La vie d'entrepreneuses

Lorsqu'elle repense à ces dix années peuplées de cupcakes, de succès et de défis, Dina évoque énormément de hauts et de bas: «Je pense que c’est vraiment ce qu’on ressent en tant qu’entrepreneur-e, estime-t-elle. On peut parfois avoir l’impression d’avoir fait totalement fausse route, et une heure plus tard, dans la même journée, on peut ressentir une joie énorme car le téléphone sonne pour nous annoncer une bonne nouvelle. Ce sont un peu les montagnes russes de entrepreneuriat.»

Malgré les moments de doute, survenant dans tout business, les fondatrices de Cuppin's soulignent l'importance de ne jamais lâcher: «Plein de fois, on s'est dit "mais qu'est-ce qu'on fait? Nous sommes traversées par des phases de doute, ainsi que des moments où nous avons rencontré bien plus de succès qu’on pensait. Tous les jours, nous devons encore faire face à des inconnus, à des problèmes inattendus… et apprendre à réagir en conséquence. Nous avons toujours dû faire preuve d’inventivité et de persévérance:

Je dirais que c’est notre moteur principal: ne jamais tenir le succès pour aquis, toujours innover et se remettre en question. Pour moi c’est cela la plus grande leçon que Cuppin's nous a apprise.»

Et la suite? Continuer à développer des boutiques dans des villes Suisses, afin de mettre en lumière davantage de créatrices et créateurs locaux.

«Aujourd'hui, il existe tellement plus de petites marques suisses, qu'il s'agisse de bijouterie ou de cosmétique, s'enthousiasme Dina. Nous voulons utiliser nos boutiques pour les mettre en avant, en continuant de proposer des pâtisseries inventives, composées de produits locaux et éthiques.» Puis, un jour, pourquoi ne pas ouvrir le concept à la Suisse alémanique? L'avenir nous le dira. Le nouveau chapitre de l'aventure Cuppin's ne vient que de commencer.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E68: Comment ajouter plus de fibres à notre alimentation

Dans vos écouteurs

E67: Pourquoi sommes-nous si souvent fatigué-e-s?

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné