Femina Logo

décryptage

Histoire d'une tendance indémodable: L’allure gypset

Cet été encore, la tendance bohème s’est installée dans les boutiques avant de se retrouver dans nos dressings, un retour annoncé dans les défilés printemps-été 2020. Le couturier Elie Saab a trouvé son inspiration en Afrique. Coiffées d’afros ou et de turbans, ses mannequins ont défilé vêtus de caftans amples. Comme un clin d’œil à la collection Afrique d’Yves Saint Laurent (1967), les maisons Dolce & Gabbana, Oscar de la Renta et Dior ont misé sur des silhouettes et des accessoires en raphia. La styliste Ulla Johnson s’est entichée des tissus imprimés wax, qu’elle a associés à des motifs empruntés à l’artisanat des Balkans.

Isabel Marant et Erdem ont quant à eux fait honneur à l’Amérique du Sud avec des tuniques dont les motifs rappellent la rayure artisanale Esquipulas. Chez Etro, le style gypset fait partie de l’ADN de la marque. Agrémentés d’une touche ethnique, les looks de la maison italienne nous font voyager entre les Baléares, l’Inde et la Californie: robes aux imprimés cachemire, bottes plissées, sacs à franges et foulards noués sur la tête… la collection semble tout entière dédiée aux festivalières de Woodstock.

Femme en robe longue beige, rouge et verte. Ceinture noire à la taille et chaussures à plateforme noires.
1 / 24

Défilé Missoni, printemps-été 2020.

© Imaxtree
Femme en caftan jaune long et ample, avec détails ajourés aux épaules et sautoir xxl.
2 / 24

Défilé Elie Saab, printemps-été 2020.

© Imaxtree
Femme avec chapeau en raphia, tresses et robe blanche avec fleurs vertes et rouges imprimées.
3 / 24

Défilé Dior, printemps-été 2020.

© Imaxtree
Femme en robe imprimée Wax gris et bordeaux, avec sac en raphia beige, orange, violet et marron. Boucles d'oreilles xxl de couleur pastel et sandales noires et blanches.
4 / 24

Défilé Ulla Johnson, printemps-été 2020.

© Imaxtree
Femme avec poncho rayé noir, vert, gris et bleu, avec franges noires. Col montant blanc, pantalon blanc et chaussures noires.
5 / 24

Défilé Erdem, printemps-été 2020.

© Imaxtree
Femme en robe et foulard vert, orange et beige avec imprimés cachemire. Bottes plissées jaunes et sac marron.
6 / 24

Défilé Etro, printemps-été 2020.

© Imaxtree

Trois époques

Bohème, ethnique ou encore hippie chic caractérisent tous cette esthétique indémodable mais, depuis quelques années, c’est le terme gypset qui rassemble ces styles très proches. Contraction de gipsy (pour gitan) et de jet-set, ce néologisme a été inventé par Julia Chaplin. Après avoir travaillé pour le New York Times, Elle ou Vogue, la journaliste américaine se lasse de sa vie mondaine. Entre 2009 et 2019, elle publie la trilogie Gypset Style, Gypset Travel, Gypset Living, puis l’ouvrage Tulum. Ces best-sellers, qui prônent un art de vivre nomade lié à la sophistication de la jet-set, hissent Julia Chaplin au rang de gourou du genre.

Femme en caftan vert avec détail en pierres turquoises et noires à la poitrine. Collier et manchette marron.
7 / 24

Lors de la soirée de lancement de son livre Gypset Style en 2009, la journaliste et auteure Julia Chaplin prend la pose dans une yourte.

© Getty Images

De la bohème aux hippies

Pourtant, le style bohème n’avait rien de glamour lorsqu’il est apparu, en France, au XIXe siècle. Privés de mécènes, intellectuels, écrivains et artistes rejettent la domination bourgeoise et vivent dans la pauvreté. Leur look, fait de vêtements usagés ou démodés, constitue l’uniforme de l’artiste vivant dans l’insouciance. L’orientalisme irrigue tout le siècle et le créateur Paul Poiret s’inspire de ses voyages pour créer des vêtements marqués par l’Orient, la Russie, l’Afrique du Nord.

En Autriche, la designer avant-gardiste Emilie Louise Flöge devient une personnalité de la bohème viennoise aisée. Celle qui fut la muse et la compagne de Gustav Klimt crée des modèles confortables, dépourvus de corsets (tout comme Paul Poiret). Elle s’habille de caftans ou de robes amples, dont les motifs géométriques évoquent un artisanat exotique. Toutefois, en 1938, l’Autriche est annexée par l’Allemagne nazie. La créatrice perd ses principaux clients et doit fermer sa boutique, nommée Schwestern Flöge. Vingt-deux ans plus tard, l’Amérique voit déferler le mouvement hippie. Initié par une jeunesse en quête de liberté, le courant se répand dans le monde entier. Les valeurs des générations précédentes sont rejetées par cette jeunesse qui s’ouvre à d’autres cultures. Sur le plan vestimentaire, la tendance est aux pièces ethniques, aux motifs tie & dye (inspirés du shibori, une technique de teinture japonaise), qu’on associe à des jeans patte d’éph. En témoignent les looks du mannequin, styliste et actrice Anita Pallenberg, véritable it-girl de l’époque. Aujourd’hui intemporel, son style influencera de nombreux créateurs, de Vivienne Westwood à Marc Jacobs.

Femme dans un jardin portant une robe à manches longues, avec broderies chinoises multicolores, barette dans les cheveux et chaussures blanches.
8 / 24

1910. La styliste Emilie Louise Flöge, qui prônait un style non conventionnel, porte ici une robe chinoise. Son allure et son ouverture d’esprit contribuent à ses créations avant-gardistes. Quelques jours avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, ses collections disparaissent dans un incendie.

© Getty Images
Femme en caftan blanc avec collier en pierres noires et blanches.
9 / 24

Anita Pallenberg, en 1968, pendant le tournage du film Performance, dans lequel elle partage la vedette avec Mick Jagger.

© Getty Images
Femmem en kimono rouge avec motifs végétaux multicolores. Chaussures et chaussettes rouges.
10 / 24

Pour le magazine Vogue, en 1970, l’actrice Candice Bergen prend la pose dans un kimono signé Bill Blass.

© Getty Images
Femme avec veste en daim marron à broderies. Blouse crème brodée. Short et bottes en daim marron.
11 / 24

En 1992, à la sortie de son album éponyme, Vanessa Paradis affirme son look bohème.

© Getty Images

Les icônes masculines aussi

Homme sur scène avec une guitare jaune, habillé d'une blouse multicolore, d'un pantalon noir, coiffé d'un chapeau noir avec plume blanche et bandana multicolore.
12 / 24

Blouse à motifs ethniques, chapeau orné d’un bandana et d’une plume, Jimi Hendrix exhibe une allure 100% baba cool. En 1969, il électrise la scène du Royal Albert Hall à Londres.

© Getty Images
Homme en caftan multicolore avec franges blanches, col roulé noir, jeans bootcut bleu et chaussures noires.
13 / 24

Trente ans après, le légendaire guitariste influencera le chanteur Lenny Kravitz par son style musical, mais aussi vestimentaire.

© Getty Images

Comment porter le style gypset aujourd’hui?

L’avantage de ce trend? Il s’accorde avec tout et le total look n’est pas obligatoire. Si la paire de bottines est attendue sous une longue robe imprimée, pourquoi ne pas tenter l’association avec une paire de baskets? Côté accessoire, point trop n’en faut: un sac en raphia ou des boucles d’oreilles sauront ensoleiller une simple silhouette en jeans et t-shirt blanc. A vous de jouer.

Femme en robe blanche imprimée en rouge, beige et vert avec sac bordeaux.
14 / 24

Défilé Etro, printemps-été 2020.

© Imaxtree
Blouse orange foncé avec broderies rouges, noires, blanches, vertes et jaunes à l'encolure. Cordon à pompons rouges à l'encolure.
15 / 24

Blouse Kaporal, 75 fr.

© DR
Débardeur beige en crochet.
16 / 24

Débardeur Mango, 39 fr. 95.

© DR
Pantalon rayé beige, jaune et blanc.
17 / 24

Pantalon Labdip, 115 fr.

© DR
Poncho écru avec motifs beiges.
18 / 24

Poncho Maje, 199 fr.

© DR
Robe longue blanc cassé avec imprimés noirs et jaunes.
19 / 24

Robe Vero Moda, 74 fr. 90.

© DR

Et on accessoirise avec

Chapeau en paille beige et marron.
20 / 24

Chapeau C&A, 19 fr. 90.

© DR
Boucles d'oreilles en métal doré avec coquillages cauris blancs.
21 / 24

Boucles d’oreilles Topshop, env. 20 fr.

© DR
Chouchou orange et beige avec motifs feuilles en rouge et en vert.
22 / 24

Chouchou Hindi Bazaar, 5 fr.

© DR
Sandales à talon en tissu imprimé Wax orange, vert, noir et blanc.
23 / 24

Sandales Made By Sarenza, 137 fr. 90.

© DR
Sac en paille tressé beige avec coquillages cauris blancs.
24 / 24

Cabas I love Shoes, 48 fr.

© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Sokhna vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E43: Comment recharger nos batteries d'ici Noël

Octobre rose

Episode spécial Octobre rose: Un message de soutien aux patientes et à leurs proches

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina