Femina Logo

L'amour en solitaire

Sexe: la masturbation est en hausse chez les femmes

Sexe: la masturbation est en hausse chez les femmes

L’enquête constate un boom de l’auto-érotisme féminin. En effet, en 1970, seulement 19% des Françaises disaient avoir pratiqué l’onanisme au moins une fois dans leur vie, puis elles étaient 42% en 1992, 64% en 2012 et enfin 78% en 2021.

© Getty Images

Je me touche, tu te touches, elle se touche. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à admettre pratiquer la masturbation de façon régulière. Un tabou de longue date qui semble s’étioler davantage depuis la crise sanitaire.

La masturbation féminine se banalise

En mars 2021, l’institut Ifop a mené l’enquête pour le compte de The Poken Company, une plateforme pour les créateurs de contenus. Plus de 5000 femmes ont été interrogées en France, en Italie, en Espagne, en Allemagne et au Royaume-Uni. En France, par exemple, 56% des sondées affirment s’être adonnées au plaisir solitaire au moins une fois par mois, contre 41% en juin 2017. Nos voisines se classent toutefois derrière les Allemandes (61%), les Britanniques (65%) et les Espagnoles (70%).

L’enquête constate un boom de l’auto-érotisme féminin. En effet, en 1970, seulement 19% des Françaises disaient avoir pratiqué l’onanisme au moins une fois dans leur vie, puis elles étaient 42% en 1992, 64% en 2012 et enfin 78% en 2021. La tendance n’est pas spécifique à l’Hexagone, indique le rapport d’enquête, puisqu’en cinq ans, l’expérience du plaisir solitaire féminin a progressé dans les pays sondés, mais plus particulièrement dans les régions latines.

Grâce au Covid?

L'augmentation globale de la masturbation féminine est liée à plusieurs facteurs. Difficile toutefois d’identifier si elle a directement un lien avec la crise sanitaire et ses périodes de confinement passées calfeutrées à la maison. L’enquête suggère que la croissance de l’onanisme chez les Européennes est également liées à une plus grande autonomie du plaisir féminin et à un recours plus généralisé et décomplexé aux sextoys à la pornographie, facilement accessible sur internet.

«[...] l’essor de cette pratique nous apparaît très significatif de l’évolution du rapport des femmes au sexe, et notamment de l’idée qu’une sexualité motivée uniquement par la recherche du plaisir n’est pas l’apanage des hommes», commente François Kraus, directeur du pôle «Genre, sexualité et santé sexuelle» à l’Ifop.

Les femmes parviendront-elles à rattraper les hommes sur le chemin de l'auto-érotisme, qui sont 95% à admettre s’adonner à la masturbation? On croise les doigts...

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Laurène vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E68: Comment ajouter plus de fibres à notre alimentation

Dans vos écouteurs

E67: Pourquoi sommes-nous si souvent fatigué-e-s?

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné