Femina Logo

Chronique sexe

Rétrosextive: l’évolution de la sexualité depuis les années 60

Rétrosextive: l’évolution de la sexualité depuis les années 60

«Dans les années soixante, beaucoup de jeunes imaginent que les bébés peuvent venir en s’embrassant, parce qu’il n’y a pas d’éducation à la sexualité.» - Romy Siegrist

© PETITES LUXURES

1962

Femina naît à une période où l’on ne parle pas encore vraiment ouvertement de sexe (sauf si l’on est psychanalyste). Beaucoup de jeunes imaginent que les bébés peuvent venir en s’embrassant, parce qu’il n’y a pas d’éducation à la sexualité – et si ça se trouve, leurs parents s’embrassent beaucoup et font beaucoup d’enfants. Logique, et ce type de raisonnement rentre dans le cerveau comme papa dans maman. Bien que la pilule féminine existe depuis quelques années, la contraception n’est pas encore dépénalisée dans de nombreux pays.

Cela dit, se vivent alors les prémices de la dissociation du plaisir et de la procréation, permettant gentiment de ne plus faire que des «préliminaires» lorsque l’on veut éviter le baby-boom, car il s’en passe des choses sous le manteau.

Et pas que sous le manteau: pendant ce temps-là aux USA, la sexologie se développe en tant que discipline, et Masters & Johnson travaillent dur dans leur labo à observer des gens faire l’amour. Il et elle sortiront dans quatre ans les 4 étapes de la «fonction sexuelle»: excitation, phase plateau, orgasme, résolution. Ça (en)file droit. Encore que pour l’orgasme, c’est loin d’être sûr si l’on est une femme hétéro…

1982

La «révolution sexuelle» est passée par-là, tout semble gagné, disco et paillettes sont de mise, et l’on se joue des genres: l’androgynie est rock’n’roll, les relations gay et bi aussi. Mais comme pour punir de tant de plaisirs et de chair joyeuse, facilités par le minitel, le sida fait parler de lui et vient remettre de la peur et de la culpabilité autour des joies du sexe. Il participe également à ancrer la croyance que les pratiques sexuelles ont une orientation, et à faire que des gens discriminent les «pêcheurs» faisant du sexe non reproductif par la porte arrière. Alors des pratiques fétichistes et non pénétratives gagnent en popularité, pour limiter les risques.

Bonne nouvelle tout de même pour les personnes ayant une vulve: le fameux sex-toy «rabbit», amenant une stimulation interne et externe, va sortir dans une année…

Même s’il faudra attendre seize ans pour qu’il se démocratise vraiment grâce à Sex & the City. Dans l’intervalle, pour passer le temps, on teste la gym à la maison, avec Véronique et Davina. Et si ça se trouve, plusieurs personnes connaissent leur premier orgasme grâce à des séries d’abdos…

2002

Cela fait trois ans que Dr Ruth a dit adieu à Femina, après dix ans de loyaux services et de nombreuses punchlines. Le Viagra est commercialisé depuis quatre ans, ce qui fait dire à certains que «l’on vit une belle époque», quand d’autres se plaignent de devoir continuer à passer à la casserole plutôt que de les laver (oui, la répartition des tâches et le consentement, ce n’est pas encore ça). L’avortement est enfin décriminalisé.

C’est aussi l’heure du boom de l’internet, et du porno accessible facilement: dans une décennie, on réalisera que la majorité des jeunes ont été confrontés à du porno avant 12 ans – et pas forcément volontairement. Sextos, CaraMail et MSN sont sur le devant de la scène, et toute une génération se sent déjà dépassée («on ne peut pas juste rencontrer des gens au bal ou au bar?»). Pendant ce temps-là, en Australie, le clitoris dans son intégralité est décrit par Helen O’Connell, mais on en parle encore peu – les secrets les mieux gardés sont les meilleurs, on ne le saura que dans une quinzaine d’années, et encore.

2022

L’âge moyen du premier rapport reste d’environ 17 ans, par contre il contient plus de pratiques différentes. Certaines personnes s’inquiètent: «Ces jeunes ne vont-ils pas s’ennuyer si tout est fait tout de suite?»

Beaucoup rétorquent: «On n’en aura pas le temps, y a la planète à sauver, et l’on doit d’ailleurs nettoyer les eaux des restes de vos pilules hormonales.» Autres temps, autres mœurs.

D’un côté, le mouvement sexpositif est en marche, bien décidé à casser les codes hétéro-cis-pénétro-mono-normatifs des relations intimes, en choisissant notamment la communication et l’authenticité plutôt que l’adultère, la diversité des corps plus que la contrainte des normes, de l’autre la montée de l’extrême droite et son contrôle des individus. Quant aux personnes qui ont traversé plusieurs de ces époques, certaines disent simplement: «Oh ben, tout ça ce n’est plus de mon âge.»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E87: Comment apaiser l'éco-anxiété

Dans vos écouteurs

E86: Comment mieux communiquer ses désirs, en couple

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné