Femina Logo

Chronique sexe

«After care», ou l'importance de prendre soin de l'autre après l'amour

After care ou limportance de prendre soin de lautre apres lamour

«Discuter sur l’oreiller, prendre une douche ensemble, se serrer dans les bras, envoyer un message le lendemain pour prendre des nouvelles et/ou partager sa gratitude, les rituels peuvent être variés et surtout adaptés aux envies et besoins de chaque relation – même celles d’un soir.» - Romy Siegrist

© PETITES LUXURES

Traduit en français par soin, le terme anglais care (prononcé par les Parigots plus ou moins comme la capitale égyptienne) est utilisé pour parler de certains corps de métier et pratiques quotidiennes qui visent à assurer la bonne santé physique et mentale d’une personne ou de son entourage. Question cul, le terme after care est popularisé depuis quelques mois sur les réseaux sociaux.

Issu du milieu BDSM (Bondage-Discipline, Domination/Soumission, Sadomasochisme), où les séances de jeu sécurisées entre partenaires peuvent être très intenses et mener dans des zones de grandes vulnérabilités physiques et émotionnelles, l’after care désigne les comportements et gestes qui permettent aux personnes de redescendre en douceur de ces états de conscience modifiés. Cela étant dit, cette pratique n’a pas à être réservée aux kinksters: tout comme après avoir rasé une certaine partie on y apporte de l’after-shave, après s’être frottés les uns aux autres, il est pertinent de faire de l’after care!

Discuter sur l’oreiller, se faire un thé, prendre une douche ensemble, s’offrir des fraises (tagada tsoin tsoin), se serrer dans les bras, envoyer un message le lendemain pour prendre des nouvelles et/ou partager sa gratitude, les rituels peuvent être variés et surtout adaptés aux envies et besoins de chaque relation – même celles d’un soir.

Après et avant

Rien ne vaut un dialogue ouvert en amont (de Vénus) sur le sujet, où la question «Qu’est-ce qui t’aide à te sentir bien et connectée après une relation?» peut advenir. Spoiler alert: répondre «Se retourner et dormir» est rarement une réponse satisfaisante. En effet, après un moment de fusion – à deux ou à plusieurs –, certaines personnes se sentent confrontées à un sentiment de solitude et de vide (et pas uniquement parce que l’on aurait déchargé). Accompagner ce moment de vulnérabilité, soutenir le lien, permet d’éviter d’avoir du Starmania dans la tête et dans le cœur («On dort, les uns contre les autres… mais au bout du compte, on se rend compte qu’on est toujours tout seul au monde»).

D’ailleurs, le care n’a pas sa place qu’en after, mais aussi avant, en before. Et je vous assure qu’investir dans le (pre)care nous rend terriblement riches.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Dans vos écouteurs

E81: Comment aider nos proches vivant un burnout ou une dépression

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné