Femina Logo

news people

USA: taux élevé de «faux positifs» dans les mammographies annuelles

"Cette recherche vise à aider les femmes à savoir à quoi s'attendre en termes de +faux positifs+ quand elles se soumettent annuellement à une mammographie au cours d'une longue période", explique le Dr Rebecca Hubbard, du Group Health Research Institute à Seattle (Etat de Washington, nord-ouest), un des principaux auteurs de cette communication parue dans la revue "Annals of Internal Medicine" datée du 17 octobre 2011.

"Nous espérons ainsi que les femmes souffriront de moins d'anxiété si elles sont rappelées pour des examens supplémentaires car dans la plupart des cas cela ne veut pas dire qu'elles sont atteintes d'un cancer du sein", ajoute-t-elle.

Se soumettre tous les deux ans plutôt que chaque année à une mammographie réduit sans doute la probabilité de "faux positifs", "mais peut aussi retarder un diagnostic de cancer", selon les chercheurs à l'origine de l'étude.

Cependant, chez les femmes qui font une mammographie biannuelle et chez qui une tumeur cancéreuse a été diagnostiquée, il n'a pas été constaté de risque beaucoup plus élevé d'avoir un cancer avancé du sein par rapport aux femmes se soumettant à un examen annuel.

Cette étude a porté sur près de 170 000 femmes âgées de 40 à 59 ans vivant sur l'ensemble des Etats-Unis, ainsi que sur près de 4500 qui étaient atteintes d'un cancer métastasé du sein.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina