Femina Logo

#EF2019

Pauline Schneider: «Les jeunes descendent dans la rue, ils ont envie de changement»

Choisir le Parti socialiste? Une évidence pour Pauline Schneider. «C’est un parti qui défend mes idées, mes valeurs, tout ce pour quoi j’ai envie de me battre», explique-t-elle. Engagée depuis plusieurs années auprès de la Jeunesse socialiste, l’étudiante en psychologie a décidé de se présenter aux élections fédérales car «la Suisse a besoin d’une relève, il faut montrer aux gens qu’il existe d’autres possibilités, d’autres choix. Je suis sûre que cela peut donner envie aux jeunes de se mobiliser.»

Pour l’avenir du pays, la Neuchâteloise rêve d’un parlement sans lobbies «et avec beaucoup plus de transparence».

En 2019, Pauline Schneider a été marquée pour la grève des femmes. «J’ai bien peur d’en parler à chacune de vos questions», confie-t-elle en souriant avant l’interview. Mais outre le fait de descendre dans la rue pour revendiquer l’égalité ou des mesures pour protéger l’environnement, elle insiste sur l’importance de voter le 20 octobre 2019. «C’est important d’envoyer un signal fort, de montrer que les jeunes ont leur place en politique», martèle-t-elle.

Le questionnaire de Proust de Pauline Schneider

Un livre qui vous a marqué: «Les domaines hantés» de Truman Capote. C’est un auteur que j’aime vraiment, ses ouvrages sont toujours si bien écrits. Et ça me change des lectures politiques!

Un film à voir au moins une fois dans sa vie: «L’Ordre Divin» sur le droit de vote des femmes en 1971. Très intéressant, un peu triste, mais aussi très encourageant.

La chanson que vous écoutez en boucle en ce moment: Toute l’œuvre de Damien Saez

Êtes-vous féministe? Oui, je lui suis absolument. Pour moi, le féminisme c’est l’égalité totale entre homme et femme. Au niveau de la vie privée, du travail, des institutions, de la charge mentale. C’est un très gros dossier.

Une femme qui vous inspire: Tamara Funiciello, ancienne présidente de la JS Suisse. Elle a su prendre sa place comme personne, elle est juste incroyable.

Ce dont la Suisse peut être fière: Son peuple qui arrive à dire quand les choses ne vont pas, comme avec la grève des femmes et les manifestations pour l’environnement.

Ce dont la Suisse devrait avoir honte: Sa politique d’accueil des étrangers est misérable. Mais également, la non-transparence qui existe en politique et les lobbies.

Je déteste cette logique de «celui qui a le plus d’argent a le plus de pouvoir».

Un autre pays où vous pourriez vivre: En Écosse

Voir cette publication sur Instagram

35'000 personnes sont décédées en Méditerranée depuis 1993. Rien qu’en 2016, il y en eut plus de 5'000. Et les décès continuent. Un rouleau de 30m de long, muni de 5 colonnes, a été nécessaire pour établir la liste de toutes les personnes qui nous ont quittés et dont les noms demeurent inconnus. Et un bon mètre a été nécessaire pour celles et ceux dont les noms sont connus. Nous avons besoin de voies de fuite sûres. Et la Suisse ne peut pas se défaire de toute responsabilité, simplement car elle ne possède pas de plages sur lesquelles les corps sont rejetés. Le massacre en Méditerranée se poursuit. Tant que cela continuera, nous lutterons : pour des voies de fuite sûres. Pour la fin du commerce de guerre qui crée ce massacre. Pour l’humain, et contre la haine de l’humain. #CHVote #EF2019 #VoteJS

Une publication partagée par JS Suisse (@jssuisse) le

Un compte Instagram à suivre: Celui de la Jeunesse socialiste suisse

Un événement qui vous a marqué en 2019: La grève des femmes

Une citation que vous aimez: Une phrase d’Angelo Barille qui dit à peu près: «Ceux qui veulent nous faire travailler jusqu’à 70 ans sont les mêmes qui ne veulent plus nous engager après 50 ans.»

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.