Femina Logo

Femme de choc

A quelques jours de l’ouverture, elle n’a plus une minute à elle. Enfin presque. Même ultrapressée, la Genevoise Lise Luka prend le temps de commander un dessert, dans ce restaurant qui nous sert de lieu de rendez-vous à la pause de midi. Evidemment, celui-ci est au chocolat. Un moelleux, cœur fondant sous biscuit croustillant. Quelques instants de douceur pour oublier le stress des derniers préparatifs avant la grande première de samedi.

Le chocolat, Lise Luka, 45 ans, adore depuis toujours. Si celui aux noisettes reste un péché mignon, le noir version grand cru a désormais sa préférence: «Plus j’en déguste, plus je découvre d’inépuisables saveurs. Je ne sais pas si une vie suffira à les goûter tous, mais en tout cas, je m’y emploie!» plaisante-t-elle. Diplômée de troisième cycle universitaire en science du comportement et neurosciences cognitives, c’est sur la perception gustative que la Française d’origine a planché pour son diplôme de fin d’études. Le chocolat, le vin, le foie gras, bref tout ce qui donne du goût et du relief à la vie, Lise, pourtant plutôt svelte, dit oui à tout: «L’année dernière, nous avons fait construire notre maison. La cuisine en est la pièce principale, avec un grand îlot central. Je cuisine beaucoup, mais je bouge beaucoup pour compenser. Je cours pour le boulot, par plaisir dès que possible, je nage un peu avec mes enfants et, dès les beaux jours, je ne me déplace qu’à vélo.» Hyperactive et fonceuse, cette maman de deux enfants de 7 et 9 ans, destinée, par sa formation, à devenir rat de laboratoire, change bien vite de voie, après quelques années d’enseignements. Mariée à un Suisse rencontré en France dans un festival de jazz, elle s’installe à Genève en 1998, met au monde deux garçons et, un diplôme de marketing et communication en poche, bosse dans diverses agences et sur des projets ponctuels comme Expo.02.

C’est un brin désespérée de ne pas trouver le job de ses rêves que celle qui fut présidente du club des passionnés de chocolat de fin 2009 à début 2010 décide, il y a deux ans, de mettre ses talents au service de sa passion de l’artisanat gourmand pour créer sa Sàrl, le Salon des chocolatiers. Au programme: une association, les Mordus de chocolats, des événements autour du choc, comme des soirées de connaisseurs et… le premier «vrai» Salon du chocolat sur sol suisse.

Cavalière émérite, Lise Luka, soutenue par son équipe de «mordus», a franchi tous les obstacles qui ont découragé nombre de ceux qui avaient, avant elle, tenté l’aventure. Ce grand rendez-vous cacaoté, elle le veut à son image: raffinée, chaleureux, moderne… Pédagogique et didactique aussi, resserré autour d’une vingtaine de chocolatiers parmi les plus innovants,et abrité par le magnifique écrin du Bâtiment des Forces Motrices à Genève: «L’idée est vraiment de valoriser le travail des artisans, de montrer combien nombre d’entre eux sont de vrais passionnés, de présenter leurs créations.»

«Le salon des vrais mordus», c’est le slogan qu’a choisi Lise pour son salon. Quand on sait l’amour des Suisses pour le chocolat, les croqueurs en tout genre devraient affluer!

Salon des chocolatiers et du chocolat, les 15 et 16 octobre au Bâtiment des Forces Motrices à Genève. Ateliers, conférence, tables rondes, expo et bien sûr dégustations…

Programme complet

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina