Femina Logo

Des parents ne viennent plus chercher leurs enfants à la sortie de l’école. Certains leur laissent un petit mot: «Je ne viendrai pas te chercher ce soir. Je n'ai pas d'argent, je ne peux plus m'occuper de toi. Pardon. Ta maman», raconte un reportage du quotidien Kathimerini, relayé par le Courrier International. Et ce genre de drame, n’est pas rares dans la banlieue d'Athènes.

Des centaines de parents au chômage depuis des mois et en situation de précarité en arrivent à devoir prendre la décision extrême d’abandonner leurs enfants. La moitié des demandes dans les centres d’accueil ou foyer prévus normalement pour accueillir des cas de maltraitance, vient de parents très pauvres. Huit fois sur dix, ce sont des familles monoparentales qui n'ont pas de parents autour d'eux pour les aider.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E47: Comment renouer avec nos passions

Dans vos écouteurs

E46: Comment renforcer notre système immunitare

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina