Femina Logo

news société

«Les filles et les garçons peuvent le faire aussi!»: l'album qui encourage les enfants à se libérer des clichés

Les gacons et les filles peuvent le faire aussi livre cliches sexistes enfants
© Instagram Sophie Gourion

Les filles jouent à la poupée et aiment le rose. Les garçons sont doués en foot et veulent devenir pompier: tant de clichés liés au genre que nous avons plus ou moins assimilés à un très jeune âge. Si certains d'entre eux sont simplement liés aux goûts et aux préférences de chacun (lesquels doivent évidemment être respectés), les problèmes commencent lorsque nous pensons ne pas «avoir le droit»: les garçons n'ont pas le droit de pleurer, les filles n'ont pas le droit de sauter dans les flaques... Là, ce n'est plus une préférence personnelle: c'est une injonction sexiste.

Afin de briser ces stéréotypes et de montrer aux enfants qu'ils ont la possibilité de faire ce qui leur plait, la blogueuse française Sophie Gourion signe «Les filles et les garçons peuvent le faire aussi», un ouvrage illustré destiné aux 3-6 ans, paru le 14 février 2019 aux éditions Gründ. Rédigées comme des comptines, les histoires se déclinent en deux parties, dont chacune possède sa propre couverture: la première est consacrée aux garçons, et la seconde aux filles.

Pour illustrer le propos de l'auteure, le petit personnage féminin porte un déguisement de pirate, tandis que le garçon est représenté en pleine performance de danse artistique.

Les dessins sont signés Isabelle Maroger.

«Je suis un homme, un vrai»: le court-métrage bouleversant qui dénonce les injonctions de genre faites aux garçons

«Être honnête avec les enfants»

Interrogée par le site français «LCI», Sophie Gourion exlique avoir cherché à éviter la fiction «binaire et naïve»:

«En gros, ça aurait pu être "Le méchant escargot sexiste contre la gentille abeille non sexiste", résume l'auteure. Je me suis dit que les enfants méritaient mieux que ça, et puis certains parents auraient pu m'accuser de vouloir véhiculer, sous des dehors d'histoires mignonnettes, certains messages militants. [...] Je pars du principe qu'il faut être honnête avec les enfants. Je pense qu'on peut parler de tout avec eux, de racisme, de sexisme, sans l'enrober dans des trucs un peu rose bonbon.»

Un livre différent et mélodieux, qui ne se veut absolument pas «donneur de leçon». Personne n'est obligé de faire quoi que ce soit: «L'idée, c'est d'ouvrir le champ des possibilités» et de prouver que rien n'est vraiment «réservé aux filles» ou «interdit aux garçons», ajoute-t-elle. Pas de larmes retenues à grand peine, ni de rêves refoulés!

Les filles peuvent être bûcheronnes, comme les garçons peuvent être stylistes. Tant qu'ils en ont envie, le monde leur appartient!

Emmanuelle Piquet: «Il faut outiller nos filles contre le sexisme»

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.