Femina Logo

Une étude américaine a montré que la raison pour laquelle les internautes restent connectés aux réseaux sociaux est leur peur de rater une nouvelle. En effet, les internautes de 18 à 35ans se connectent dès la première heure pour se renseigner sur ce qui s’est passé durant la nuit.

L’étude a fait une liste des choses que les utilisateurs de réseaux sociaux étaient prêts à faire plutôt que de réduire leur temps de connexion : lire Guerre et Paix de Tolstoï, remplir sa déclaration d'impôt, dormir une heure de moins par nuit pendant un an, courir un marathon, passer une nuit en prison ou encore ne plus avoir de chauffage !

Les Suisses aussi accro ?

Selon une étude menée conjointement par Elyos Etudes de Marché et valeriedemont.ch, les Suisses romands seraient de gros consommateurs d’internet, puisqu’ils seraient 98.4% à se connecter tous les jours. Selon le site Google Adplanner, parmi les réseaux sociaux, Facebook arrive largement en tête auprès de la population suisse. En effet, on décompte 5 millions de visiteurs uniques par jour en 2012. Arrivent très loin derrière, Netlog et Twitter. A noter également que la fréquentation des réseaux sociaux a énormément augmenté depuis deux ans puisque le nombre de visiteur a presque doublé, elle s’élevait à un peu plus de 2,5 millions en 2012. Etonnamment, c’est la tranche des 35–44ans qui est la plus nombreuse sur le réseau de Mark Zuckerberg.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E25: Vieillir en aimant son corps

Comment accepter les signes du temps qui ancrent sur notre peau chacun de nos rires, chacune de nos peines et les grands bouleversements de notre vie? Dans cet épisode, une psychologue nous aide à faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et à comprendre les changements qui accompagnent le passage des années. Pour s'accepter et s'aimer tels que nous sommes!

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina