Femina Logo

actu

L'édito d'Alexandre Lanz: «La pyramide des privilèges»

Edito alexandre lanz

«L’objectif n’est évidemment pas de voir des hommes innocents cloués au pilori par des femmes guerrières assoiffées de vengeance. Le temps n’est-il simplement pas venu de prendre pleinement conscience des disparités des privilèges?»

© Anoush Abrar

Dans une époque où les hashtags s’érigent sur les médias sociaux comme autant de pancartes dans les manifestations, les #NotAllMen et #OnNePeutPlusRienDire tiennent en bonne place. Désemparés face à la levée de boucliers contre les préceptes grinçants de la société à la papa, certains hommes disent haut et fort leur innocence. «Non, nous ne sommes pas tous pareils!» clament-ils pour bénéficier de la clémence des mouvements féministes contemporains. Que devrait-on comprendre par là? Que nous, les hommes, sommes les victimes en masse de celles qui osent crier leur ras-le-bol? Un peu facile. Surtout, un peu rapide comme raccourci. Avouons-le.

Oui, déconstruire les rouages d’une société patriarcale passe également par une volonté d’effondrement des privilèges. Les fameux privilèges sociaux et professionnels. Ceux-là même qui sont servis sur un plateau dès leur plus tendre enfance à la plupart des hommes hétéros blancs. Comme si c’était un dû. En les disséquant méthodiquement, mathématiquement même, surgissent alors les unes après les autres les innombrables preuves de l’existence bien ancrée de la pyramide des privilèges.

Prise de conscience

Gros comme une maison dans certains cas, insidieux tout le temps, dans tous les cas. Harassante réalité pour celles et ceux qui n’en bénéficient pas. Ou que partiellement. Dans ce cas, n’est-il pas normal que ce réflexe de repli derrière des hashtags de victimisation masculine sonne pour certains et certaines comme le coup de grâce?

Ne serait-il pas plus honnête de reconnaître les angles morts du miroir déformant de notre civilisation occidentale?

Qu’on se le dise, il ne s’agit pas ici d’une guerre. L’objectif n’est évidemment pas de voir des hommes innocents cloués au pilori par des femmes guerrières assoiffées de vengeance. Le temps n’est-il simplement pas venu de prendre pleinement conscience des disparités des privilèges? Pas pour en soustraire à certains, rassurons-nous, mais pour en ajouter à celles et ceux qui en ont moins, tout simplement. Et regroupons-nous plutôt sous la bannière du #RealMenAreFeminists, soit les vrais hommes sont des féministes.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Alexandre vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E63: Comment mieux vivre la ménopause

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné