Femina Logo

news société

Le panier moyen de la ménagère pèse 1,4 tonne de CO2

Shutterstock 16 3c197105143 w250
© DR

Et contrairement aux idées reçues, les articles les plus chers ou les plus lourds ne sont pas les plus gourmands en CO2. A titre d'exemple, le bilan carbone des fruits et légumes s'évalue à seulement 7%.

Dans le panier moyen de la ménagère, ce sont les viandes et les produits non-alimentaires qui pèsent le plus lourd sur l'environnement. Ainsi, d'après les calculs de cette première étude du genre, les viandes représentent 23% du coût de ce panier et un tiers de son bilan carbone, tandis que les articles qui ne se mangent pas contribuent à hauteur de 26% à son contenu carbone.

A l'inverse, les fruits et légumes, les boissons alcoolisées, les produits de crèmerie ou encore les eaux, les boissons gazeuses et les jus sont les moins gourmands en CO2. "Le contenu carbone par kilo de produit découle de la nature, de l'emballage ou encore de la provenance des achats", résume cette enquête.

A ce titre, les emballages sont un paramètre non négligeable. Leur part est estimée à 8%, mais elle peut fortement varier selon les articles. La contribution des emballages est la plus forte (30%) pour les eaux minérales, les boissons gazeuses et les alcools. Cette vaste analyse s'appuie sur un panel de 20.000 ménages français interrogés par KantarWorldpanel sur leurs achats de produits de consommation courante en 2009.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.