Femina Logo

news société

Le «Hobby horsing», le nouveau sport favori des ados finlandaises

Capture 28
© Instagram hobbyhorserevolution

Une tête de cheval rembourrée dressée sur un bâton en bois peut, à premier abord, nous mener à associer cette discipline scandinave à une forme de jeu d'enfant. Toutefois, réaliser ces impressionnants sauts en hauteur et ces gracieux mouvements de «galop», nécessite un sacré entraînement physique. Les fans réalisent également elles-mêmes leur faux cheval, un bricolage qui demande l'apprentissage de plusieurs techniques d'art manuel, telles que la couture ou le tricot.

Le «Hobby horsing», passe-temps populaire des adolescentes scandinaves, est un tout nouveau sport né en Finlande, mariage de l'athlétisme et du saut d'obstacles étquestre. Si de nombreuses jeunes filles se prennent de passion pour le cheval et en viennent à tapisser les murs de leurs chambres de posters à l'effigie de l'animal, celles-ci préfèrent la compagnie de leur compagnon imaginaire, assises sur lequel elles produisent d'impressionnantes prouesses physiques. En effet, il n'est pas à la portée de toutes de s'offrir un poney en chair et en os.

Plus de 10 000 adeptes

Le documentaire intitulé «Hobbyhorse revolution», réalisé par Selma Vilhunen, révèle toute la complexité de cette pratique et l'attachement émotionnel que ressentent très vite ses adeptes. Ces dernières ont dépassé le nombre de 10 000, si bien que de véritables compétitions professionnelles ont été organisées dans les pays scandinaves.

Devant simultanément endosser les rôles de cavalier et de cheval, les «Hobby horseuses» s'entraînent quotidiennement durant des heures, certaines d'entre elles devenant incroyablement douées en matière de saut d'obstacles. Très présentes sur Instagram, elles sont fières de leur passion, laquelle leur permet également de rejoindre une très large communauté de copines. Lors de la période difficile que peuvent représenter les années de l'adolescence, une discipline capable de rassembler les jeunes dans un contexte amical et bienveillant peut représenter un soutien énorme.

Moqueries...

Puisque la pratique suggère explicitement un jeu d'enfants, le «Hobby horsing» est souvent sujet de railleries, notamment de la part des camarades de classe des fans. Ainsi que le démontre le documentaire de Selma Vilhunen, certaines jeunes filles préfèrent même garder secrète leur hobby, craignant d'être traîtées de «bébés».

Cela n'empêche pas la popularité de plusieurs «stars» de ce sport, notamment sur les réseaux sociaux. Elles sont d'ailleurs très faciles à reconnaître: sur Instagram, le nom de leur profil commence souvent par les trois lettres «KHT», acronyme de «kepparitkunniaan», ce qui signifie «respecter les chevaux» en finnois. Ce terme est également devenu une sorte de cri de guerre pour les adeptes.

Pour terminer, on vous laisse admirer la classe de certaines de ces «Hobby horseuses» connectées (et on hésite fortement à extirper notre propre cheval-bâton du grenier...):


A lire aussi:
Sport: 6 courses un peu folles
10 applications pour se remettre au sport
Handicap: les défis équestres de Céline Van Till

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.