Femina Logo

1. Se projeter dans l’avenir

Une petite définition de la prévoyance Pour résumer la chose en une phrase, disons qu’il s’agit de toutes les évaluations menées par une personne ou un couple au cours de sa vie, sur le double plan des assurances sociales et de la fiscalité, et qui pourront éventuellement déboucher sur des dispositions concrètes, planifiées, afin d’anticiper les besoins dans une situation future. Parler prévoyance, c’est d’abord penser sécurité et optimisation de ses droits. Et c’est donc vouloir préserver le bien-être de soi-même comme de ceux que l’on aime.

2. Oser franchir le pas

Un accompagnement adapté à chaque parcours Avec l’aide d’un spécialiste, on commencera par faire un état des lieux de sa situation par rapport à sa couverture actuelle, car pour beaucoup de gens, cette connaissance est encore trop approximative. En effet, le système social suisse a beau être plutôt efficace en regard de ceux qui sont en vigueur dans d’autres pays, ses trois piliers et tous les enjeux qui s’y rapportent s’avèrent complexes pour qui n’est pas très aguerri au droit. Par ailleurs, on croit souvent que la protection des premier et deuxième piliers suffira pour assurer le maintien de son train de vie, au moment de la retraite, d’une invalidité, ou du décès d’un conjoint. Or dans certains cas, elle ne fera office que de minimum vital, et il pourra alors s’avérer judicieux de capitaliser pour un troisième pilier sur les bases d’une planification personnalisée.

3. Avancer l’esprit tranquille

Les besoins évoluent, les solutions aussi La question de la prévoyance est à reconsidérer chaque fois que l’on va franchir une nouvelle étape dans la vie. On peut en fait distinguer trois phases principales, comprenant chacune des besoins bien différenciés en termes de prévoyance. Durant la première, qui s’étale jusqu’à l’âge de40 ans environ, on se préoccupera surtout de famille, de plan d’épargne et d’assurance liée au risque. Ce sera le début d’une éventuelle capitalisation. Plus tard, entre 40 ans et les années précédant le départ en retraite, il sera plutôt question d’investissement, par exemple avec une acquisition immobilière ou avec le rachat d’années d’études. Il faut également compter avec le financement des études des enfants. Enfin, avec l’arrêt de l’activité professionnelle, on pourra se pencher sur des aspects plus orientés sur la fiscalité, dans le but d’alléger les charges et de voir l’avenir plus sereinement.

En savoir plus

Chaque année, Swisscanto et les Banques cantonales organisent avec Femina des conférences dans votre région. Celles de 2012, en compagnie de Géraldine Fasnacht, sont presque toutes complètes. Mais vous pouvez retrouver l’interview de l’aventurière de l’extrême ici et les dates de conférences.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina