Femina Logo

#EF2019

Jessica Wiser: «Si les jeunes ne vont pas voter, ils laissent leurs aînés décider à leur place»

Jessica Wiser a toujours été attirée par la politique. Mais elle a longtemps pensé que cela était réservé aux personnes issues d’un milieu politisé. Tout a changé lorsqu’une élue jurassienne s’est approchée d’elle et lui a demandé d’être candidate sur sa liste pour les élections fédérales de 2015. «Son parti n’était pas tout à fait en accord avec mes valeurs, se souvient l’étudiante en droit. Mais j’ai étudié les engagements des autres partis et les idées du PDC correspondaient totalement aux miennes. Je n’ai jamais douté de ce choix. J’avais certes un peu d’appréhension avant de me lancer, mais j’ai vraiment été surprise en bien.»

«Une très belle expérience»

Cette période de campagne, riche en sollicitations médiatiques, meetings et autres rencontres avec la population, Jessica Wiser la savoure à 100%. «Le 20 octobre on va tous se retrouver, tous les candidats PDC et partisans pour attendre les résultats, explique-t-elle. Ce sera le moment de profiter de ces derniers instants tous ensemble, c’est vraiment une phase géniale où l’on échange avec les gens, où l’on passe beaucoup de temps avec les autres membres du parti. C’est une très belle expérience qui va ainsi se terminer.»

Le regret de Jessica? La faible participation des jeunes lorsqu’il s’agit de votations. «Aux urnes, très peu de gens se mobilisent, constate-t-elle. C’est vraiment dommage, car ils ont des idées novatrices, ils veulent s’engager pour l’environnement, les droits de la femme.»

«Or, s’ils ne vont pas voter, ils laissent leurs aînés choisir à leur place des représentants qui défendent davantage les idées de leurs parents et grands-parents plutôt que les leurs.»

Le questionnaire de Proust de Jessica Wiser

Un livre qui vous a marqué: «1984» de George Orwell

Un film à voir au moins une fois dans sa vie: «Le Cercle des poètes disparus»

L’artiste que vous écoutez en boucle en ce moment: Angèle

Êtes-vous féministe? Oui je suis féministe. C’est important en tant que femme, car l’égalité n’est pas encore acquise et on a un encore un long combat devant nous. Et ça ne concerne pas uniquement les femmes, il y a des hommes qui le sont aussi. Il est capital de s’investir pour défendre les valeurs de l’égalité et des droits des femmes, s’assurer que toutes les femmes puissent jouir des mêmes droits et privilèges.

Une femme qui vous inspire: Doris Leuthard. Je l’ai rencontré il y a 4 ans lors du congrès dans canton du Jura. Elle était très accessible et il n’y avait aucune barrière. C’est un très bon souvenir.

Ce dont la Suisse peut être fière: Sa démocratie. Et le fait que nos élus soient si accessibles. Le peuple peut s’investir au niveau des initiatives et des référendums, nous avons un véritable droit de parole et d’expression.

Ce dont la Suisse devrait avoir honte: L’égalité homme/femme. La Suisse a pris tellement de temps à donner le droit de vote aux femmes et là, malheureusement, ça traîne encore.

Un autre pays où vous pourriez vivre: La Hongrie car j’ai des origines hongroises, mes grands-parents y vivent.

Un compte Instagram à suivre: Celui du PDC

Un événement marquant en 2019: La grève des femmes. C’était très beau de voir toutes ces femmes dans la rue, c’était important. Cela a été un électrochoc pour le monde politique. J’espère que ça portera ses fruits.

Un mantra qui vous motive: Ma philosophie de vie est «Carpe diem». Je profite de chaque journée comme si c’était la dernière pour ne pas avoir de regrets.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina