Femina Logo

news société

«Je suis un homme, un vrai»: le court-métrage bouleversant qui dénonce les injonctions de genre faites aux garçons

Je suis un homme un vrai court metrage
© DR

La scène réunit tous les stéréotypes les plus classiques. Un père et ses deux enfants se retrouvent sur un terrain de rugby. La petite fille, l'air innocent, vêtue de rose, est sommée de ne pas «tourner autour du terrain», et reçoit l'ordre agacé d'aller s'asseoir sur le banc, loin de son frère. Ce dernier, équipé d'un casque, la frimousse légèrement inquiète, est soumis à plusieurs exercices.

«Aujourd'hui, tu vas progresser», lui annonce son père, debout entre deux cônes que Thomas doit essayer de dépasser avec le ballon. Il échoue; son père redouble de sévérité. «Il faut que tu te défonces, il faut que tu te battes, s'exclame-t-il. La vie ne fait pas de cadeaux, elle ne m'en a pas faits, à moi!» L'enfant fait de son mieux, mais finit par chuter. Quelques larmes lui échappent...

C'est alors que son père se met à lui hurler dessus:

«Tu ne pleures pas, c'est ridicule. C'est les filles qui pleurent. T'es pas une fille. Tu montres rien. La seule chose que tu peux montrer, c'est de la rage. Montre-moi ta colère!»

L'effet de ces paroles est immédiat: Thomas semble soudainement habité d'une colère débordante. Il hurle férocement, réprime ses larmes et les transforme en agressivité. Lorsque sa soeur lui prend la main, il retire vivement la sienne. Et c'est ainsi qu'on apprend à un homme qu'il n'a pas le droit de pleurer.

«Je ne suis pas un homme facile»: quand le cinéma inverse le sexisme

«T'es un homme ou pas?!»

Les paroles de son père semblent résonner dans la tête de Thomas, comme l'écho qu'il entendra sans doute pour le restant de ses jours. Cette définition de l'homme, ainsi que l'illustre le réalisateur, ressemble davantage à une prison, dans laquelle toutes les émotions et tous les instants de faiblesse doivent rester cloîtrés, cachés au monde, remplacés par la force et la colère.

«Tu ne faiblis pas, renchérit le père de l'enfant. Il faut que tu grandisses.»

Mais que fera Thomas lorsqu'il sera adulte, et qu'un véritable chagrin s'emparera de lui, lorsqu'il aura envie de pleurer, mais qu'il ne se l'autorisera pas? Où mettra-t-il tous ces sentiments, qu'en fera-t-il? Comment gérer ce qu'on ne se donne pas la permission de montrer? Est-ce vraiment cela, «un homme, un vrai»...?

Par ce court-métrage, figurant parmi les 50 finalistes du 9ème Nikon Film Festival, Aurélien Mathieu remet en question ces injonctions de genre, souvent imposées aux jeunes garçons, et la vision de la masculinité qui leur est inculquée. Une belle façon de rappeler que les filles ne sont pas les seules à faire l'objet de clichés sexistes.

Emmanuelle Piquet: «Il faut outillser nos filles contre le sexisme»

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.