Femina Logo

Pour que les enfants puissent utiliser sagement internet ainsi qu'un smartphone, les parents doivent afficher quelques compétences en la matière. Ces derniers doivent en premier lieu savoir ce que leur progéniture fait avec le PC ou le téléphone mobile.

Il y a à peine quelques années, il était encore relativement aisé de contrôler l'accès des enfants et adolescents à internet, celui-ci intervenant quasi-exclusivement à partir du PC de la maison. Aujourd'hui, il en va bien autrement, internet étant accessible pratiquement partout, non seulement à partir de smartphones, tablettes et autres ordinateurs, mais aussi depuis les consoles de jeux et même certains téléviseurs.

En parallèle, les menaces issues du réseau des réseaux ainsi que leur perception ont changé. Alors que la première génération a été essentiellement sensibilisée aux questions de violence et de pornographique sur le web, d'autres dangers les menacent.

Nouveaux dangers

Ces menaces vont des "appels numériques au meurtre" avec le phénomène de cybermobbing jusqu'aux plaintes en matière de droits d'auteur avec l'utilisation de bourses d'échange, en passant par l'addiction aux interminables jeux de rôles en ligne. S'y ajoutent encore les criminels dans les salons de "chats" ou les faux services gratuits, entre autres.

Dans de nombreux cas, l'interdiction ne suffit pas et il faut améliorer les compétences tant des parents que des enfants en matière de nouveaux médias. A ce titre, il ne s'agit pas uniquement de savoir comment utiliser l'offre d'internet, mais aussi de pouvoir évaluer de manière critique les contenus.

De plus, les utilisateurs doivent être conscients des effets de ces médias, notamment lorsqu'ils livrent des informations personnelles et des opinions publiques. Dans la plupart des cas, en fournissant à leurs enfants des explications et des règles de comportement préalablement discutées, les parents ne peuvent les protéger que des dangers les plus immédiats.

Les questions de la protection des jeunes et de la compétence médiatique figurent au centre d'un programme financé à hauteur de 3 millions de francs par la Confédération. Elles ont fait l'objet d'une première journée nationale qui s'est déroulée le 27 octobre dernier à Fribourg.

Compétence médiatique

Sur internet, le sources d'informations concernant la compétence médiatique ne manquent pas avec notamment les sites www.netcity.org, www.protectiondesmineurs.org, www.safesurfing.ch, www.t-ki.ch. Ceux-ci s'adressent tant aux enfants qu'à leurs parents.

Les outils techniques ne constituent quant à eux que des mesures d'accompagnement, au mieux. Mais ils permettent de veiller au respect de certaines règles. Les bons modems proposent de leur côté des fonctions de protection des enfants, lesquelles permettent par exemple de limiter l'accès à internet à une durée déterminée ou à certaines plages horaires.

Les programmes Salfeld, K9 Web Protection ou encore la solution gratuite de Microsoft, Family Safety, permettent quant à eux de filtrer, contrôler et limiter l'utilisation d'internet. Les applications K9 pour iPhone ou Android Parental Control pour les téléphones Android assurent une protection contre les pires dangers.

La plupart des programmes anti-virus promettent également une protection accru pour les plus jeunes. Toutefois, ces moyens complémentaires ne peuvent en aucun cas se substituer à une compétence médiatique lacunaire.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E25: Vieillir en aimant son corps

Comment accepter les signes du temps qui ancrent sur notre peau chacun de nos rires, chacune de nos peines et les grands bouleversements de notre vie? Dans cet épisode, une psychologue nous aide à faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et à comprendre les changements qui accompagnent le passage des années. Pour s'accepter et s'aimer tels que nous sommes!

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina