Femina Logo

L’OFS, dans le cadre de l’étude du mouvement naturel de la population vient de sortir le palmarès 2011 des prénoms d’enfants les plus fréquents, selon la région linguistique. Il est à noter que des différences sont présentes entre les régions, même si l’on remarque une forte tendance vers les prénoms courts et se terminant par « A ». Noah peut être promu au premier rang du pays puisqu’on le retrouve dans trois régions linguistiques.

En Suisse alémanique, fini les Beat, Urs et Birgit. C’est le prénom Mia qui est en tête en 2011, suivi de Lena et Elena. Quand aux garçons, à l’image du fils de Jamel Debbouze, le prénom Leon est au premier rang, Noah et Luca arrivent ensuite.

En Suisse romande, même tendance vers les prénoms courts. Les petites Emma sont les plus nombreuses depuis 2004 suivies de Chloé et Lara. Pour les garçons, c’est Gabriel qui rafle la mise de l’année 2011, Noah, à nouveau, et Nathan le suivent de près.

Les tessinois, de leur côté, restent fidèles à leurs sonorités italophones, Mattia, Alessandro et Leonardo se placent en tête alors que Guilia chez les filles reste à la première place depuis 2008 suivie de Sofia et Emma.

Pour terminer, les romanches, classent Flurin, Luca, Nino et encore Noah au sommet du palmarès. Chez les petites filles c’est Anna, Laura, Lena et Madlaina qui sont les plus répandus.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E28: Comment digérer les bouleversements actuels

Dans un format réinventé pour respecter les mesures de sécurité, on vous parle des façons d'accepter et de s'adapter à la nouvelle réalité que nous impose le Coronavirus. Comme un petit «pep talk» motivant, nous vous relayons les conseils rassurants d'un expert, pour rester indulgents envers soi-même, en cette période bien particulière. 

Dans vos écouteurs

E27: Comment alcaliniser notre organisme pour booster notre forme

Certains aliments peuvent-ils vraiment rendre notre corps plus acide, et détériorer ainsi notre santé? Faut-il donc manger davantage d'aliments qui, au contraire, basifient notre organisme? Dans cet épisode dédié à l'alimentation, un micro-nutritionniste démêle le vrai du faux en ce qui concerne le régime alcalin et offre plusieurs pistes pour une alimentation optimale. (Spoiler: non, cela ne signifie pas qu'il va falloir bannir le chocolat!)

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina