Femina Logo

Dans sa ferme de Cartigny, à deux pas de la frontière, la quadragénaire reçoit à la cuisine. Sourire léger, Georgette Gribi s'assied. En période de haute lactation, les chèvres ne la ménagent pas. Et ses quatre enfants, âgés de 5 à 12 ans, lui laissent à peine le temps de souffler. «Les chèvres? Une petite fantaisie», rigole celle qui élève… vingt-quatre chamoisées! Il y a une dizaine d'années, avec son frère et son mari, prof de géo, Georgette achète deux bêtes pour faucher l'herbe du Champ Courbe – le petit domaine familial. Si elles broutent peu, les chèvres donnent du lait. La Genevoise se mue alors en fromagère.

Au début, Georgette tâtonne, échoue. Aujourd'hui, l'éleveuse produit 100 pièces de fromage par jour en haute saison (50 en automne et aucune en hiver). Le déclic a eu lieu grâce à une sœur protestante du village: «Elle fabriquait du fromage dans les Cévennes. Là-bas, la confection artisanale du fromage de chèvre, c'est comme les recettes de confiture ici. Ça se transmet entre voisines!» Sans le vouloir, le clan Gribi-Wiblé se retrouve du coup pile dans le filon d'agriculture de proximité voulu par le canton: des produits de niche qui répondent à des enjeux éthiques.

Ancrée dans le monde

Mais qu’est-ce qui destinait cette théologienne à devenir chevrière? Sans doute l'attachement à sa ferme. Ou son goût des choses simples, du contact. A 18 ans, la jeune fille sort de l'école de commerce. Elle travaille chez un électricien comme secrétaire, s'embarque dans un diplôme de flûte à bec, se tâte. Celle qui deviendra quelques années plus tard une spécialiste de l’Ancien Testament côtoie alors des petites gens, des monteurs peu qualifiés, peu payés, qui travaillent dur. Elle ne les oubliera pas: «Grâce à eux, mais aussi aux paysans que je côtoie, je reste ancrée dans le monde, c'est vital.»

Alain Foehr, le pasteur de son enfance la voit suivre sa voie. Mais Georgette, licence de théologie en poche, devient l'assistante du professeur Jean-Daniel Macchi, en Ancien Testament. Décroche un diplôme d'études approfondies. Le professeur Macchi souligne sa «ténacité et ses qualités de chercheuse et de pédagogue». Elle vient d'ailleurs de reprendre pour six mois un 40% d'assistanat dans la même chaire.

Cet esprit de synthèse, Georgette en fait profiter depuis 2005 les participants de l'Atelier œcuménique de théologie (AOT), un lieu de formation théologique de base ouvert à tous à Genève. Le public y est diversifié: éducateurs, juges, journalistes, avocats, femmes actives dans les Eglises. «On ne peut pas tricher avec ces gens, tranche-t-elle. Leurs questions sont existentielles, elles n'esquivent pas le mal, la mort.»

Un clan en action

Si elle n'est pas pasteure, Georgette prêche pourtant, avec d'autres, dans sa paroisse de la Champagne. Mais la fromagère ne s'éloigne jamais trop de son laboratoire. Saillies, mises bas, lactation suivent un rythme immuable. Ces jours, elle se démène pour écouler sa production, estampillée Genève Régions Terre Avenir: un tiers en vente directe, le reste des fromages prenant le chemin de revendeurs locaux et… du Crowne Plaza, un grand hôtel du bout du lac.

Et tout son clan se démène avec elle. Matthias, l'aîné des enfants, fabrique des petits fromages en pots à l'ail et au persil, au retour de l'école. Ses sœurs, Maïlys, 8 ans, et les jumelles, Lucie et Ellea, s'y mettent petit à petit. Leur oncle, lui, a la haute main sur huit des quatorze traites hebdomadaires, matin et soir. Le reste de la famille, grands-parents y compris, se répartit le solde. Un aide de ferme donne de précieux coups demain.

Georgette troquerait-elle cette vie contre une plus calme? Sûrement pas. Elle parvient même à dégager du temps pour des cours de chant. Et puis, quand les jours raccourciront, elle quittera la fromagerie. Replongera dans les Ecritures, potassera ses prédications. Un retour aux sources avant l'arrivée de la belle saison.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina