Femina Logo

Post-partum

Facebook censure des posts promouvant du matériel d’allaitement

Facebook censure des post promouvant du matériel d’allaitement

«Cette censure fait partie d’un plus grand problème de société consistant à dire aux femmes et aux personnes ayant un vagin que leurs corps sont dégoûtants, objets de honte, inappropriés», résume le site Jezebel.

© Getty Images

Inapproprié, le corps des femmes? Honteux, le post-partum? C’est le message que semble délivrer Facebook. Selon un rapport du New York Times, décortiqué par le site Jezebel, la multinationale a sanctionné des publicités faisant entre autres la promotion d’ateliers sur l’allaitement, culottes post-partum ou produits destinés à soulager les femmes des douleurs pelviennes.

Plus de 60 entreprises sont concernées par cette censure. Facebook a jugé les posts de ces dernières comme étant des «produits et services pour adultes». Selon les firmes concernées, interrogées par le Times, ces dernières sont attaquées sur la base de «doubles standards» qui ne s’appliquent pas aux produits de santé sexuelle destinés aux hommes. Et de citer l’exemple de préservatifs «pour un maximum de plaisir» ou de pilules contre les dysfonctionnements érectiles qui promettent «un été chaud et humide». Deux produits qui n’ont pas du tout inquiété les algorithmes du géant américain.

Une stigmatisation systémique visant les femmes

Un porte-parole de Meta, le groupe qui regroupe désormais Facebook, WhatsApp, Instagram et consorts, a avoué qu’il y avait certaines fois des «erreurs dans l’application des politiques publicitaires» de la multinationale. Selon Jezebel, l’explication ne tient pas la route: «Il n’y a rien d’accidentel dans le fait d’autoriser un lubrifiant commercialisé pour le plaisir des hommes et de sanctionner un dispositif de santé ménopausique créé pour renforcer le plancher pelvien des femmes».

Et le média va plus loin dans sa critique, pointant du doigt «la purge incohérente et ciblée des publicités» qui empêche les femmes de prendre connaissance, via le canal, de vêtements confortables post-grossesse, de sex toys ou de contenus qui permettraient de démystifier la ménopause. «Cette censure fait partie d’un plus large problème de société consistant à dire aux femmes et aux personnes ayant un vagin que leurs corps sont dégoûtants, objets de honte, inappropriés».

Les orgasmes féminins, les menstruations, les corps post-partum, les femmes ménopausées sont ainsi bannis de l’espace public.

Autant se l’avouer: cette nouvelle polémique n’est guère une surprise et les femmes ne sont malheureusement pas les seules à souffrir d’un manque de représentation crucial. Comme le souligne une enquête du Washington Post, des publicités pour des articles et des événements LGBTQ ont également été supprimés pour des raisons qui ne tenaient pas la route laissant présager une homophobie voilée.

Plus inclusif en 2022?

Facebook n’est pas la seule entreprise à invisibiliser ainsi les corps féminins ne correspondant pas aux standards patriarcaux. En 2021, ABC et l’Académie des Oscars avaient censuré une publicité promouvant des produits d’hygiène et de post-partum, rappelle Madmoizelle. «On pouvait voir dans cette publicité une femme se déplaçant avec difficulté chez elle, aller aux toilettes, avec en fond les pleurs d’un bébé». C’est suite à cette censure que la militante féministe Illana Weizman avait lancé le mouvement #monpostpartum, puis rédigé un livre sur le sujet.

Alors que le réseau de Mark Zuckerberg est en perte de vitesse face à d’autres plateformes, notamment TikTok et Snapchat, Facebook ferait bien de réagir et de modifier durablement ses algorithmes s’il souhaite séduire davantage. Et si Meta prenait la résolution d’être plus inclusif en 2022? On ose y rêver, car l’impact de ses modérations déficientes est réel sur le quotidien de bon nombre d’entre nous.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E78: Comment prévenir le cancer de la peau

Dans vos écouteurs

E77: Comment mieux vivre nos émotions au quotidien

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné