Femina Logo

chronique

Et si on célébrait la Fête des Parents plutôt que la Fête des Mères?

Chronique fete des meres et si on celebrait la fete des parents inclusivite

«À l’époque déjà, aujourd’hui plus encore, tous les petits enfants de nos crèches et écoles enfantines n’ont pas une maman. Parce qu’elle n’est plus là, ou parce que certaines petites filles et petits garçons ont deux papas ou deux mamans.»

© VITOLDA KLEIN / UNSPLASH

D’abord, un message personnel: Je te souhaite une journée magnifique, Maman. Voilà, c’est posé, maintenant, le nœud gordien: à la base, on est d’accord, une journée pour célébrer les mères du monde entier, c’est tout à fait louable.

Le problème étant que – concrètement – la Fête des mères, ce sont surtout des colliers de nouille et des déclarations d’amour remplies de ratures écrites sur le verso d’assiettes en carton sprayées à la bonbonne dorée (et des cendriers en pâte à sel quand j’étais petit, mais c’était il y a fort longtemps). Le tout patiemment conçu et fabriqué à l’école. Je me rappelle encore de l’excitation, petit, de ces journées pas comme les autres, affairé que j’étais à plancher sur un poème ou à demander à la maîtresse comment on écrivait «tu est la plus bel des mamans». C’était super, car j’avais une maman (et un papa merveilleux aussi, mais ce n’est pas le sujet).

Mais voilà: à l’époque déjà, aujourd’hui plus encore, tous les petits enfants de nos crèches et écoles enfantines n’ont pas une maman.

Inclure tout le monde

Parce qu’elle n’est plus là, ou parce que certaines petites filles et petits garçons ont deux papas (ou deux mamans, et là imaginez les pauvres gamins avec le double de travail à abattre). Alors oui, ça va déplaire aux réacs, mais les faits sont là. Il est désormais possible en Suisse d’avoir deux parents légaux du même sexe.

Et si la gestation pour autrui (GPA) est interdite ici, toujours plus de couples d’hommes avec une authentique envie de paternité se tournent vers l’étranger – aux États-Unis notamment – pour réaliser leur rêve. D’où les initiatives salutaires et toujours plus nombreuses de garderies et centres d’accueil de rebaptiser cette Fête des mères en Fête des parents. Histoire que tout le monde mette la main à la pâte (à sel).

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E83: Comment éviter que les écrans impactent notre humeur

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné