Femina Logo

1. A quelle fréquence faut-il changer de chaussures?

  • Il n’y a pas de courbe de croissance type des pieds de l’enfant. On estime toutefois qu’entre 0 et 3 ans, leur taille va doubler, et ensuite grandir d’environ 1 cm par an jusqu’à, en moyenne, 13 ans pour les filles et 15 ans pour les garçons.
  • Cette croissance est irrégulière: certains prennent une pointure tous les 6-9 mois, d’autres deux d’un coup une fois par an.
  • Les signes qui doivent alerter? Des ongles qui s’abîment ou encore des rougeurs ou de l’hyperkératose (corne) sur les orteils ou les talons. Mieux vaut ainsi prévenir que guérir en mesurant régulièrement le pied de son enfant et en adaptant le chaussage en conséquence.

2. Comment mesurer le pied?

  • Les pédimètres à disposition dans les magasins de chaussures sont fiables à condition de bien plaquer le talon sur l’arrière de la règle et de poser le pied à plat et dans la position debout. On trouve aussi sur Internet des pédimètres à imprimer. Pratiques si l’on souhaite acheter des chaussures en l’absence de son enfant.
  • Il faut toujours laisser environ 1 cm de marge au bout de l’orteil le plus long pour éviter les frottements. Mais attention, le plus long n’est pas forcément le gros orteil! On doit idéalement pouvoir glisser un index dans la chaussure entre le talon et le contrefort.
  • La bonne idée? Dessiner le contour du pied sur une feuille de papier puis découper le gabarit ainsi obtenu: il ne reste qu’à l’enfiler dans les souliers pour choisir la bonne pointure.

3. Quels modèles choisir?

  • Pour les premiers pas, mieux vaut opter pour un modèle léger avec une semelle antidérapante et souple. Une tige haute offre un meilleur maintien et des lacets permettent de mieux régler le soulier à la forme du pied.
  • Quel que soit l’âge, un petit talon de 0,5 à 1 cm est préférable à une chaussure trop plate. Un contrefort rigide à l’arrière du talon assure quant à lui une meilleure tenue. Attention également aux coutures qui pourraient frotter et blesser les pieds ou les malléoles.
  • A partir de 4 ans, les chaussures s’usent plus vite et doivent être régulièrement aérées. Mieux vaut ainsi disposer de plusieurs paires à alterner et à adapter au mode de vie de l’enfant.

4. Quelles sont les erreurs à éviter?

  • Dans la mesure du possible, il ne faut pas utiliser des chaussures déjà portées par un autre enfant. Tous ne marchent pas de la même manière et porter des souliers «faits» par un autre pourrait donner une mauvaise posture au pied.
  • Les modèles dont la semelle intérieure possède un soutien plantaire façonné arbitrairement sont également déconseillés, car ils risquent de rendre paresseux certains muscles et ligaments du pied ou de gêner leur croissance.
  • Le port quotidien de chaussures de sport est à proscrire. Elles n’ont souvent pas de forme et ne maintiennent pas convenablement le pied.

5. Quand consulter un podologue?

  • La cambrure de la voûte plantaire se faisant avec la croissance, les petits ont ainsi physiologiquement les pieds plats. Sauf cas exceptionnel, il ne faut donc pas s’alarmer avant 5-6 ans si un enfant marche les «pieds en dedans».
  • Une usure anormale des chaussures, un enfant qui trébuche sans cesse, se tord les chevilles fréquemment ou dont les genoux se touchent, sont en revanche des indices qui doivent conduire à consulter.
  • Et au moindre doute, les pédiatres et podologues peuvent rassurer les parents et donner de plus amples conseils de chaussage.

www.podologues.ch

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina