Femina Logo

L’expert en art rupestre saisissait virilement sa conquête et la chevelure de celle-ci et entraînait le tout dans la grotte.

Pas macho pour un sou, l’homo sapiens à large front, prenait soin de susurrer quelques grognements paléolithiques explicites. Des mots d’amour en vérité que nous traduirons librement par: «Lucy, votre plastique enserrée dans cette peau de bison me chavire les sens.»L’homme a longtemps gardé la main. Conter fleurette relevait de ses strictes compétences, point barre. Des siècles durant, cette rigoureuse répartition des tâches n’a souffert quasi aucune exception. Jusqu’à ce qu’un vent d’égalité entre les genres vienne brouiller les us et coutumes.

Du coup, les Lucy contemporaines se sont mises à aiguiser leur sens de l’initiative amoureuse. Au point que vous voici, descendants postmésolithiques, désemparés, apraxiques quand il s’agit de courtiser les femmes. Alors, le beau sexe est aujourd’hui contraint de faire le premier pas. Et de manière ostentatoire. C’est-à-dire avec sous-titrage. Les battements de cils intensifs et le mouvement ample de cheveux, façon pub pour shampoing, sont devenus hermétiques. Comment cela, nous sommes d’éternelles insatisfaites? Pure calomnie.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina