Femina Logo

news société

Dans la peau de Melody Ricketts, princesse Disney professionnelle

Melody

«Il n’est pas toujours facile d’avoir un travail qui se focalise autant sur le fait d’être constamment parfaite.»

© Instagram melodysprincesslife

Vous rêviez d'être une véritable princesse, lorsque vous étiez petite? Melody en rêvait aussi, au point de tenter le tout pour le tout: à 18 ans à peine, elle quitte son Nevada natal pour rejoindre Los Angeles, la capitale des stars naissantes, et des étoiles déchues, une perruque de princesse sous le bras.

YouTubeuse, make-up artiste et chanteuse, la jeune femme de 21 ans possède un nombre infini de casquettes, grâce auxquelles elle parvient à subvenir à ses besoins, au coeur de cette grande ville californienne. Dans un témoignage très personnel, livré au «Huffington Post», elle raconte son quotidien extraordinaire, dont certaines anecdotes semblent venues tout droit d'une joyeuse comédie aux couleurs vives.

Beyoncé à l'affiche du prochain «Roi Lion» de Disney

Une vie de princesse

A quelles occupations se consacrent Belle et ses collègues royales, lorsqu'elles ne s'évertuent pas à sauver leur royaume? Et bien, il semblerait qu'elles passent un temps fou dans leur salle de bains, à épingler leurs postiches, enfiler leurs corsets et appliquer des faux cils, ainsi que le révèle Melody Ricketts:

«Si je dois animer une soirée, je mets généralement deux heures à me préparer. Tout dépend du costume. Le processus se déroule ainsi: j’aplatis mes cheveux, je les cache sous un bonnet, je mets ma perruque avec une grande minutie (il ne faut jamais tirer sur la frange!), j’applique mon maquillage de scène, mes lentilles colorées, et toutes ces couches de vêtements, dont un véritable corset.»

Alors, toujours prêtes à vous transformer en princesse? Une fois prêtes, la jeune femme et sa robe volumineuse doivent prendre place dans la voiture, et se rendre sur le lieu de l'événement, avant de se glisser dans le personnage de ladite héroïne Disney. (Grande fan de la Reine des neiges, Melody affirme toutefois préférer la courageuse Belle!).

«Souvent, la partie la plus stressante est le moment où je dois sortir de ma voiture pour me rendre sur mon lieu de travail. Il arrive que les invités se garent à côté de moi, et me repèrent, assise dans ma Nissan, en train de prendre des selfies sur mon téléphone portable… il ne faut absolument pas qu’un enfant me voit dans ce contexte-là! Si vous êtes un parent et que vous apercevez une princesse qui se cache derrière le dossier de son siège, je vous en supplie, ne vous mettez pas à taper sur la vitre, en lui demandant une photo! Nous, tout ce qu’on veut, c’est éviter de briser les rêves de vos enfants.»

Mariage: elles offrent le plus beau des discours à leur soeur

Commentaires sexistes

Malheureusement, la profession de Melody ne lui permet pas de vivre dans un conte de fées pour autant... si les fins de mois sont parfois difficiles à arrondir, elle affirme également faire l'objet de fréquentes remarques déplacées. Lorsqu'elle est obligée de se promener dans des lieux publics, alors qu'elle porte son costume, certains hommes se permettent de l'accoster de façon bien peu galante:

«Un jour, alors que je portais mon costume d’Elsa, je me trouvais dans la file d’attente d’un Starbucks. Un homme a surgi derrière moi, et m’a dit "Je voudrais un bonhomme de neige", avant d’essayer de tirer sur la fermeture éclair de ma robe.»

Hormis les remarques sexistes, la jeune femme doit également faire face à une autre difficulté: les questions impossibles que lui posent certains enfants perspicaces. Ainsi, elle se retrouve parfois réduite au silence, lorsqu’un petit sceptique lui demande «Ariel, pourquoi as-tu des pieds? Elsa, pourquoi ne fais-tu pas tomber la neige?». Malgré les défis du quotidien, Melody reste positive, avec une philosophie digne des princesses qu'elle incarne, et qu'elle confie toujours au «Huffington Post»:

«Il n’est pas toujours facile d’avoir un travail qui se focalise autant sur le fait d’être constamment parfaite. Il m'arrive évidemment d'avoir du mal avec mon estime de moi-même. Par exemple, je suis moins fine que la plupart des autres princesses, ce qui rend l’essayage de certains costumes plus difficile. […] Mais dès que je ne me sens pas assez belle, […] je me souviens que mon job est d’amuser les enfants, les rendre heureux et leur apporter un peu de magie. Je fais de mon mieux, et c’est tout ce qui compte.»

Se marier à Disneyland Paris est désormais possible!

Et si vous souhaitez vous transformer en princesse, il ne vous reste plus qu'à suivre les tutoriels de Melody, postés sursa chaîne YouTube (mais on avoue que les looks exigent un peu trop de fond de teint à notre goût!):

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.