Femina Logo

Portrait inspirant

Chloé Carrière (alias Galactic Chloé): la passion de l'espace

Chloé Carrière, alias Galactic Chloé, étudiante EPFL passionnée par l'espace

Surnommée «Galactic Chloé», l’étudiante en master de management des technologies à l'EPFL a ainsi fondé l’association Space@YourService, afin de promouvoir des projets de vulgarisation des sciences spatiales. Elle organise également des soirées «Astronomy on tap», durant lesquelles on aborde de manière décomplexée des sujets aussi captivants que les pulsars, les exoplanètes, l’alunissage ou les débris de météores (et comment s’en protéger).

© Corinne Sporrer

C’est qui?

Un enthousiasme contagieux, des projets à la pelle et la tête dans les étoiles, de celles qui brillent loin, très loin. Depuis ses 15 ans, Chloé Carrière est passionnée par l’espace. «Je suis allée à la Nuit des chercheurs, à Dijon, et j’ai découvert la mission Planck, qui tentait de prendre la première photo de l’univers juste après le Big Bang. Cela m’a fascinée.» Huit ans plus tard, la jeune fille est devenue, à force d’entregent et de motivation, la Madame Espace de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Et l’étudiante en master de management des technologies se retrouve parfois affublée d’un surnom qui lui sied, et lui plaît, Galactic Chloé.

Elle a ainsi fondé l’association Space@YourService, afin de promouvoir des projets de vulgarisation des sciences spatiales, organise des soirées «Astronomy on tap», durant lesquelles on aborde de manière décomplexée des sujets aussi captivants que les pulsars, les exoplanètes, l’alunissage ou les débris de météores (et comment s’en protéger). C’est elle encore, bien entourée par tout un team de professionnels, qui a eu l’idée et anime les bien nommés «Galactic Chloé Shows», une chaîne YouTube qui lui permet, là encore, de partager sa passion et de faire découvrir l’EPFL autrement. En tenue de spationaute s’il vous plaît.

Pourquoi on en parle?

Rien ne l’arrête, Galactic Chloé, ou presque. Un accident survenu cet hiver, la privant d’une bonne partie de sa vision de l’œil gauche, ne l’empêche pas de se rêver arpentant les plaines lunaires. Encore moins depuis que l’Agence spatiale européenne a lancé une procédure de sélection de parastronautes, soit d’astronautes atteints d’un handicap. Toutefois, avant de descendre les échelons d’un module lunaire, elle a du pain sur la planche. Cet été, elle sera la flight director (la directrice de vol) de la mission Asclepios, première mission spatiale analogue menée en Suisse, qu’elle a contribué à mettre sur pied.

Ainsi, dans une station d’essai souterraine, au Grimsel, une centaine d’étudiants d’ici et d’ailleurs tenteront de recréer, au plus proche des conditions réelles, une base lunaire. La mission s’inscrit dans une approche écologique et durable, de l’alimentation des astronautes à la conception des structures. «C’est une idée énorme qui tout à coup s’est concrétisée, se réjouit-elle. C’est un exercice loin d’être facile, mais c’est ce qui me plaît.» Une expo à l’EPFL Pavilions (du 4 au 23 mai 2021) raconte la genèse de ce projet fou.

Qu’est-ce qui la fait continuer?

Elle ne s’attendait pas à ce que sa passion prenne tant d’ampleur. «C’est très émouvant de regarder le ciel, ça regorge de possibilités, de questions. De simplement savoir que l’étoile que je regarde ne ressemble plus à ça, car l’image que je perçois d’elle a quelques années, ça m’a toujours interpellée.»

Surtout, pour elle, aller dans l’espace ne veut pas dire tourner le dos à la Terre. «De retour, tous les astronautes ne font que parler d’elle, de la Terre, ils disent à quel point elle est incroyable vue de loin.» Comme une invitation à en prendre soin, un «message d’harmonie». «Un astronaute ne voit pas les frontières, juste une sorte de vaisseau spatial.»  

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E59: Une ode à la sieste

Dans vos écouteurs

E58: Une discussion sur le désir sexuel

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné