Femina Logo

santé

L'endométriose pourrait bientôt être détectée via un test salivaire

Endometriose nouveau test salivaire

Ainsi que le rappellent les créateurs du test dans un communiqué de presse, les patientes voient en moyenne dix médecins, sur une période de huit ans, avant d'être diagnostiquées.

© Getty Images

La nouvelle, tombée le vendredi 11 février 2022, possède des airs de «trop beau pour être vrai»: l'entreprise française Ziwig, basée à Lyon, est parvenue à créer un autotest salivaire, très facile à utiliser, capable de détecter l'endométriose peu importe sa forme. D'après le communiqué de presse publié par la firme, le fameux «Endotest» serait indolore, non-invasif, et pourrait dévoiler le résultat après quelques jour seulement. Il s'agit d'une invention pionnière, première du genre dans le monde entier.

Sachant que cette affection gynécologique touche 10 à 15% des femmes en âge de procréer, en Suisse, et qu'elle s'avère difficile à diagnostiquer, une telle avancée médicale pourrait constituer une immense aubaine. En effet, ainsi que le rappellent les créateurs du test, les patientes voient en moyenne dix médecins, sur une période de huit ans, avant d'être diagnostiquées. Cela équivaut à presque une décennie de douleurs incompréhensibles, souvent incomprises, avant qu'un mot (aussi terrifiant soit-il) puisse y être posé.

Pour rappel, l'endométriose peut se caractériser par des règles très douloureuses et abondantes, ainsi que par des douleurs survenant lors de l'urination ou encore lors de rapports sexuels. Asymptomatique dans certains cas, elle provoque en effet l'implantation de tissus d'endomètre (la muqueuse qui tapisse l'intérieur de l'utérus) en-dehors de la cavité utérine, constituant des «foyers d'endométriose» à proximité d'autres organes tels que l'intestin ou les ovaires. Ces tissus peuvent devenir inflammés au moment des menstruations, causant d'intenses douleurs au niveau des zones concernées. Dans certains cas, les symptômes s'avèrent donc très invalidants et la maladie peut malheureusement mener à une infertilité. Elle est le plus fréquemment diagnostiquée via une échographie, puis éventuellement par une laparoscopie, l'introduction d'une caméra miniature au niveau du ventre, sous anesthésie.

Fiabilité proche de 100%

Ainsi qu'elles l'expliquent dans le communiqué de presse, les équipes de l'entreprise Ziwig se sont basées sur l'identification des micro-ARN (miARN) pouvant être déréglés par la présence de la maladie. Le test salivaire révolutionnaire a ensuite été proposé à plus de 200 patientes, traitées dans divers hôpitaux français pour des symptômes évoquant une endométriose, parvenant à un résultat d'une fiabilité de 97%. Une nouvelle étude comptant 1000 participantes vient également d'être lancée, afin d'obtenir davantage de précisions.

À l'annonce de la création du test, la chanteuse française Imany n'a pas hésité à partager sa joie via les réseaux sociaux: «Aujourd'hui commence une révolution», a-t-elle écrit, avant d'ajouter qu'il s'agit d'une «immense victoire».

«Endotest» attend actuellement d'être mis sur le marché français, alors que la question d'un éventuel remboursement par les assurances maladies du pays n'a pas encore été réglée. Aucune information concernant une possible disponibilité en Suisse n'a encore été évoquée. On espère que cela ne saurait tarder.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E83: Comment éviter que les écrans impactent notre humeur

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné