Femina Logo

maternité

Etude: La voix maternelle apaise la douleur des bébés prématurés

Voix maternelle apaise douleur bebes prematures etude

Qu'il s'agisse de la voix de la maman ou du papa, cette étude souligne en tout cas l’importance de la présence des parents auprès de leur bébé, encore plus nécessaire lorsque ce dernier se retrouve aux soins intensifs durant ses premières semaines de vie.

© Aditya Romansa / Unsplash

Si on avait peu de doute sur les pouvoirs apaisants d’une maman qui chante une berceuse à son bébé, une étude vient de révéler que la voix maternelle aurait même sur lui des vertus thérapeutiques. En effet, une équipe de l’Université de Genève (UNIGE) en collaboration avec des chercheurs de l’Hôpital Parini en Italie et l’Université de la Vallée d’Aoste a démontré que celle-ci diminuait les signes de douleur chez les bébés prématurés. Menée par Didier Grandjean, professeur à la Section de psychologie de la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation et au Centre interfacultaire en Sciences Affectives de l’UNIGE, l’équipe s’est donc intéressée au contact vocal précoce entre la mère et le bébé prématuré, à l’impact de la voix maternelle et à certains mécanismes psychologiques et cérébraux qui seraient impliqués.

Une alternative aux analgésiques

Les chercheurs ont ainsi observé que lorsqu’une maman parlait à son nourrisson lors d’examens médicaux comme une prise de sang au talon par exemple, les signes d’expression de la douleur diminuaient et son taux d’ocytocine, soit l’hormone qui est impliquée dans l’attachement et qui est liée au stress, augmentait de façon significative. Publiés dans la revue Scientific Reports, ces résultats sont encourageants pour permettre d’envisager une réduction de l’utilisation d’analgésiques pharmaceutiques durant les premières semaines de vie des prématurés soumis à de multiples procédures médicales parfois douloureuses.

Maman comme papa, c’est la présence qui compte

A noter que si les chercheurs se sont penchés sur les voix des mamans uniquement, c’est principalement pour des questions pratiques, comme le précise dans un communiqué de presse Manuela Filippa, chercheuse dans le groupe de Didier Grandjean et première auteure de l’étude: «Nous avons axé cette étude sur la voix maternelle, car lors des premiers jours de vie, il est plus difficile pour le père d’être présent, en raison des conditions de travail qui n’accordent pas toujours des jours de congé.»

Papa ou maman, cette étude souligne en tout cas l’importance de la présence des parents auprès de leur bébé encore plus nécessaire lorsque ce dernier se retrouve aux soins intensifs durant ses premières semaines de vie. Un rôle protecteur - et apaisant - primordial.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Fabienne vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E69: Comment reconnaître et gérer les troubles anxieux

Dans vos écouteurs

E68: Comment ajouter plus de fibres à notre alimentation

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné