Femina Logo

santé

Doser les médicaments en fonction du sexe et de l’IMC: une bonne idée?

Doser les médicaments en fonction du poids, de la taille et du sexe

En matière de dosage de médicaments, la posologie ne tient que très rarement compte du sexe, du poids et de la taille.

© Yvan Haidutski / Stocksy

«Je pèse entre 45 et 50 kilos, et je pense que le dosage des médicaments est toujours trop fort pour moi», commentait une des 3000 lectrices ayant participé au questionnaire Femina autour de la santé des femmes en novembre 2021. Quatre-vingt-quatre pour cent de nos sondées répondaient non quand on leur demandait si leur médecin ou pharmacien leur avait déjà proposé d’adapter la posologie à leur poids ou parce qu’elles sont des femmes. C’est le cas de Martine, 1,56 m pour 45 kilos:

«La première fois que j’ai demandé au pharmacien si je pouvais plutôt prendre la dose indiquée pour les enfants vu mon poids et ma taille, il m’a regardée d’un air éberlué. J’en ai parlé plusieurs fois avec mon médecin, mais il n’a pas voulu adapter les prescriptions.»

Une adaptation au poids, à la taille et au sexe qui n’est pas si simple, car d’autres facteurs entrent en compte lorsqu’il s’agit de trouver le bon dosage. Explications avec Carole Clair, co-cheffe du Département formation, recherche et innovation d’Unisanté et professeure associée à la faculté de biologie et médecine à l’Université de Lausanne.

FEMINA En matière de dosage de médicaments, la question du sexe est-elle prise en compte?
Carole Clair: Le sexe est peu pris en compte. On va s’intéresser à la fonction rénale, aux comorbidités, au poids, mais quasi pas au sexe. Un des rares exemples où il est recommandé, aux États-Unis, d’adapter le dosage pour les femmes est le Zolpidem (ndlr: Stilnox).

Pour ce qui est du poids et de la taille justement, l’adaptation des posologies en fonction du sexe ne devrait-elle pas être systématique?
Les différences en fonction du sexe ne sont pas uniquement liées au fait que les femmes ont un poids et une taille – et donc une surface corporelle – inférieurs aux hommes. Il existe des différences dans les risques d’arythmie cardiaque sur médicaments, dans l’absorption, dans la biodisponibilité (ndlr: proportion de masse grasse/maigre), dans l’élimination, etc.

Lorsqu’il s’agit de recommandation de consommation d’alcool par jour, soit un verre pour les femmes et deux pour les hommes, on fait la différence. Pourquoi ne pas faire de même dans la réflexion autour des médicaments?
Oui, cela pourrait être le cas, pour certains traitements. Par exemple, suite à une étude sur les effets secondaires d’un régime de chimiothérapies, le fait que celles-ci soient plus toxiques pour les femmes, même en tenant compte de leur âge et de leur surface corporelle, pose la question d’une adaptation d’emblée de la posologie. Mais avant de modifier les recommandations, cela doit être évalué de façon très prudente, car en contrepartie il faut s’assurer que le traitement va rester tout autant efficace même si on le diminue de 10% par exemple.

Pourtant, les réactions à un médicament ne sont pas les mêmes si on est une femme ou un homme, non?
Plusieurs études montrent en effet que les femmes sont 2 à 3 fois plus à risque de présenter des effets secondaires médicamenteux pour des raisons liées à des différences de métabolisation des traitements. Encore une fois, un dosage plus faible pourrait être proposé pour autant qu’on garde une efficacité similaire.

Ces différences physiologiques ne devraient-elles pas être au cœur du débat sur la santé des femmes?
C’est complexe, car les femmes ne sont pas un groupe homogène et on doit tenir compte d’autres facteurs. Il faut aussi ne pas tomber dans le travers inverse et systématiquement sous-doser les femmes. Par exemple, pour les substituts nicotiniques en cas d’arrêt du tabac, les femmes métabolisent plus vite la nicotine et auraient besoin d’un dosage plus élevé que les hommes.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Fabienne vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E87: Comment apaiser l'éco-anxiété

Dans vos écouteurs

E86: Comment mieux communiquer ses désirs, en couple

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné