Femina Logo

Les polluants présents dans l’air ambiant proviennent de différentes sources banales: des matériaux de construction, des meubles neufs, des produits ménagers, des bougies, de la fumée de cigarette, du poêle à bois, de la cuisine, etc. A force, l’atmosphère de nos logements se trouve chargée en nombreuses substances irritantes pour les bronches. Au point que l’air extérieur est parfois plus sain, d’où l’importance d’ouvrir régulièrement les fenêtres. «Un appartement en ville bien aéré est moins pollué qu’un logement confiné à la campagne!» souligne Eva van Beek, porte-parole de l’OFSP. Les polluants responsables d’une détérioration de la qualité de l’air sont nombreux. Parmi les plus courants, trois sont assez faciles à déloger.

Le formaldéhyde

La source: Il est utilisé par l’industrie pour produire des résines qui servent à la fabrication de panneaux d’aggloméré et d’autres matériaux dérivés du bois. On le trouve aussi dans la composition de certaines colles, de produits isolants et dans la finition des textiles. Il est par ailleurs dégagé lors de la combustion d’une cigarette ou d’un bâtonnet d’encens.

Les risques: Irritant pour les yeux et les voies respiratoires.

S’en prémunir: Pour l’éviter, privilégier les meubles en bois massif, en verre ou en métal. Entreposer les autres articles neufs de ce type quelques jours, une fois déballés, en dehors de la pièce d’habitation. Lors de rénovations, utiliser des matériaux de construction pauvres en formaldéhyde, notamment des plâtres, colles et peintures dilués à l’eau qui libèrent moins de solvants.

Les phtalates

La source: Le plastique, souvent cassant, auquel ces substances confèrent souplesse et élasticité. Les domaines d’application les plus courants sont les films plastiques, les jouets, les tuyaux, les vernis à ongles ou les laques pour les cheveux.

Les risques: En cas d’exposition prolongée, les phtalates contribuent à diminuer la fertilité et à augmenter le risque de malformation chez le fœtus. Ce risque a conduit les autorités à limiter drastiquement leur utilisation dans les articles à destination des jeunes enfants depuis 2008 (y compris dans les articles importés).

S’en prémunir: Jeter les vieux jouets en plastique, surtout les «mous» que les petits adorent mâchouiller, et éviter d’utiliser des cosmétiques qui en contiennent.

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

La source: Ils proviennent de la combustion incomplète de matières organiques (charbon, mazout, bois, tabac…). Mais on les trouve aussi en quantités non négligeables dans les produits céréaliers, les huiles végétales traitées et les poissons grillés ou fumés.

Les risques: Certains types de HAP peuvent être transformés dans l’organisme en composants très toxiques, appelés époxydes, qui peuvent entraîner des mutations génétiques menant parfois au cancer.

S’en prémunir: Outre le tabac, la principale source d’exposition est alimentaire, chez les personnes consommant de grandes quantités de céréales et de poisson.

Plus d’infos sur le site de l’OFSP

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.