Femina Logo

Zoom zoom zen

Sport et pandémie: les applis de fitness et de yoga cartonnent

Yoga online zoom chien appli

Gain de temps, pas besoin de se déplacer ni de se changer (ou si peu), horaire à la carte: pratiquer son activité préférée en ligne n'a quasi que des avantages. On peut même avoir son animal de compagnie pour se motiver!

© Getty Images/ Elena Grigorovich

​La pandémie a changé radicalement certaines de nos habitudes. De nombreux rendez-vous sont devenus virtuels, et si les séances de travail par vidéo ont vite lassé, faire du sport grâce à Zoom a motivé de nombreuses personnes à s’y remettre! Dès le début du premier semi-confinement, tout le monde a compris l’importance de rester actif. On se rappelle l’émission humoristique et néanmoins servicielle de la RTS, On se bouge! avec Simon Romang. Gain de temps, confort de son chez-soi, pas besoin de se déplacer ou de se changer, les avantages sont nombreux, surtout pour les mamans ou les pendulaires pour qui chaque minute est précieuse… ou pour les phobiques de l’ambiance fitness. Et cette tendance est faite pour durer, à voir le succès des communautés fédérées par des fitgirls et fitboys au succès phénoménal sur les réseaux sociaux, Sissy Mua en tête.

Coach sportive indépendante et enseignante en éducation physique, Marjorie Pidoux reconnaît les bienfaits du sport en ligne tout en y mettant quelques bémols: «Beaucoup de mes habitués ont été des utilisateurs d’applications type Nike Training ou Asana Rebel, qui ont eu besoin d’un surplus de motivation et d’intensité de l’effort. Il faut pouvoir tenir sur la durée. J’encadre des groupes de 3 ou 4, ce qui crée une émulation. Seul face à son écran, on n’est pas aussi assidu.»

Sans surveillance, la tentation est grande d’aller se chercher un verre d’eau, voire de répondre à un SMS, ce qui diminue évidemment l’efficacité… De plus, même s’ils sont modérés, les risques de se faire mal sont bien là: «Il vaut mieux avoir déjà une certaine pratique du sport, rappelle la Vaudoise. Je suis étonnée de voir les gens accomplir des exercices pourtant tout simples, comme des squats, de manière erronée et potentiellement dangereuse pour leur corps! C’est encore plus grave si on soulève des charges.»

Fitness, yoga, même combat

Fermeture des salles de sport oblige, la plupart des centres de yoga ont essayé de proposer leurs cours sur Zoom (ou tout autre outil de vidéo en live). Avec des retours partagés. Tout le monde reconnaît que l’énergie n’est pas la même en groupe ou à distance. Prof de yoga basée à Neuchâtel, Pascale Maurissen a choisi de donner ses cours en ligne depuis une année mais commence à sentir les limites de l’exercice: «Au début, les gens étaient motivés, mais on sent quand même que le contact faiblit, et même avec les caméras, je ne peux pas corriger les postures avec précision.» Un avis émis par la plupart des enseignants, à l’exemple de Laurence de Crousaz, elle aussi passée au live sur Zoom, avec notamment un cours tôt le matin basé sur le flux des saisons. «Cela permet le confort de pratiquer depuis chez soi. Pour aller plus loin, les gens peuvent essayer d’autres services en privé, gestion du stress, ayurvéda, massages de la tête ou du visage, etc.», développe la praticienne de yoga et relaxologie, qui officie entre Pully et Vétroz, en Valais.

Nouvelle normalité

Alors qu’un allégement des mesures se profile à l’horizon, salles de fitness et studios de yoga se réjouissent tout de même de retrouver une certaine normalité. C’est le cas de Yogaworks à Lausanne, qui n’offre pas de cours online.

«Nous estimons que c’est un tout autre concept que les cours en présentiel, explique sa directrice, Marielle Fraser. De plus, notre clientèle n’a pas montré d’intérêt pour les cours Zoom que nous avons proposés pendant les fermetures ces derniers mois.»

Les applications et autres plateformes digitales sont souvent vues comme complémentaires, leur multiplication témoigne néanmoins d’un changement dans les habitudes. De plus en plus de gens apprécient l’intimité du face-à-face avec un écran. Autre domaine qui a dû s’adapter aux restrictions sanitaires, le programme de coaching diététique Weight Watchers (rebaptisé WW) a développé son offre en ligne au détriment des célèbres réunions. Finie la pesée en public, bonjour le confort des outils numériques, calculatrice à points, recettes, forum d’échange et même… vidéos de fitness! 

Les applis préférées de la rédaction

Asana Rebel

Des séances de 5 à 30 minutes de fitness inspiré du yoga: échauffement, respirations, suivis d’exercices de gainage, renforcement, souplesse, puis retour au calme avec le traditionnel savasana, détente complète sur le dos. Assez accessible pour ne pas perdre la motivation, très grande variété de séances, des conseils nutrition, et disponible en français, pour un prix mini (dès 59 euros par année). Une version gratuite donne accès à quelques vidéos.

Glo

L’appli fétiche des profs de yoga, qui y reconnaissent quelques célébrités (américaines), comme Annie Carpenter, Jason Crandell ou encore Dice lida-Klein. L’appli permet de pratiquer le yoga (tous niveaux) mais propose aussi des séances de Hiit, de cardio, de pilates et de la méditation! Et plusieurs cours live par semaine… En anglais, pour 24 dollars par mois ou 195 pour un an.

Train Sweat Eat

Sissy Mua est partie de rien, il y a 10 ans, avec des vidéos tournées dans son salon à Nice, avant de bâtir un empire autour du fitness. Sa personnalité séduit (1,5 million d’abonnés sur Insta) et le sentiment d’appartenir à une communauté aide à la motivation. Des entraînements sportifs variés pour «devenir la meilleure version de soi-même», mais aussi de la nutrition, du yoga, ainsi que des produits dérivés (aliments, vêtements). Prix dégressif, environ 15 euros par mois, ou 96 pour un an, voire 198 pour 3 ans!

Down Dog

Une appli complète de yoga pour 64 francs par année. On y choisit le type de yoga, la durée, la musique, le niveau, le type d’explications, longues ou courtes! L’appli concocte une séance nouvelle à chaque fois. Down Dog est disponible en 11 langues, dont le français, et propose aussi des méditations et des séances plus musclées (HIIT, ou entraînement par intervalles à haute intensité, et Barre, inspirée de la danse).

Youtube

On l’oublie mais c’est une source inépuisable de vidéos en tout genre. Pour s’accorder une séance de sport où l’on transpire, ou une pratique de yoga spécial Pleine Lune, un choix infini, n’importe quand, sans inscription, sans téléchargement, gratuitement!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Valérie vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E81: Comment aider nos proches vivant un burnout ou une dépression

Dans vos écouteurs

Podcast Tout va bien E80: L'utilité de l'EFT dans la gestion du stress

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné