Femina Logo

Instagram

#OnVeutDuVrai: le hashtag engagé qui dénonce les diktats de beauté

On veut du vrai pausitiveworld my better self

Louise a été blacklistée par une marque pour avoir posté cette photo sur son compte Instagram.

© Instagram @mybetter_self

Vous connaissez également ce sentiment dérangeant et culpabilisant qui vous habite après avoir trop scrollé sur Instagram? Cette petite voix qui vous murmure «Tu es bien plus grosse qu’elle», «Olala, mate un peu ces fesses, rien à voir avec les tiennes» ou «Si seulement j’avais le même physique». Deux influenceuses françaises, My Better Self et Douze Février (Louise Aubery et Julie Bourges de leurs vrais noms) en ont eu marre et souhaitent faire changer les choses sur les réseaux sociaux.

Casser les codes et représenter les femmes dans toute leur diversité

C’est ainsi qu’est né le hashtag (et le compte) #OnVeutDuVrai. Louise explique ainsi la démarche sur son profil: «Les marques, les médias, les publicités ne mettent en avant qu’un certain type de physique. Sauf que cette industrie, elle n’existe PAS sans nous. C’est nous qui les faisons vivre. Alors on va leur dire ce qu’on veut. On va leur dire qu’on en a marre de voir des photos parfaites sur nos feed. On va leur dire qu’on ne veut plus voir des femmes qui nous font complexer, mais des femmes qui nous font nous sentir BIEN.»

«Et c’est comme ça que les choses vont évoluer. C’est de nous que va venir le changement.»

Le 19 mai 2019, Louise a publié une photo où elle posait en sous-vêtements en compagnie de Pauline, blogueuse connue sous le pseudonyme PausitiveWorld. Leur slogan? «All bodies are good bodies». Suite à cette publication, Louise a été retirée d’un voyage de presse où elle avait été conviée, la marque jugeant cette publication «pas très marketing». La jeune étudiante a immédiatement réagi en racontant son histoire en Story sur Instagram. Et les autres influenceuses invitées ont alors décidé de boycotter l’événement. Une belle façon de montrer la force des réseaux sociaux.

Julie Bourges, grande brûlée, a elle aussi été pénalisée par son physique. Sur YouTube, la vidéo dans laquelle elle racontait son accident a été démonétisée. «Les marques ne voulaient pas être associées à l’histoire que je racontais, explique l’influenceuse fan de fitness dans ses Stories. Il y a un terrible problème: pourquoi lorsque l’on poste des contenus fitness en mini-short ça passe, et pourquoi lorsque des nanas parlent de leurs différences, de leurs complexes, maladies ou accidents, ça ne passe pas?»

Les témoignages et les photos affluent désormais via le hashtag #OnVeutDuVrai. Casser les stéréotypes et se montrer telles que nous sommes? Les initiatives «body positive» telles que celle-ci se battent pour faire changer les choses et représenter, enfin, les femmes dans toute leur diversité.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.